anipassion.com

Calibreur et fête des pères

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  diomedea le Dim 7 Juil 2013 - 9:56

Bonjour à tous,
Petit retour d'expérience avec cet outil...
Mon fils souhaitait une face avant en bois galbé pour son nouvel ampli:





Le gabarit est en CP de 20mm, notez le compas à rallonge!


La pièce est vissée sur le CP par l'arrière. Première passe. Une des difficultés, est que la hauteur de la pièce à usiner est supérieure à celle de l'outil. Le talon restant sera éliminé à la défonceuse équipée d'une fraise à affleurer.


Deuxième passe. Je glisse deux cales en CP de 5mm entre le gabarit et la pièce. Pour éviter la rentrée trop brusque de l'outil, j'ai chanfreiné la première arête à la scie.


Autre problème, les plaquettes sont légèrement plus basse que le sommet de l'outil, d’où la brulure du bois. De plus le chapeau de serrage empêche la prise de passe maximum en début d’usinage 


Pour permettre les 5mm de passe, j'ai bloqué l'outil avec un manchon pour le montage en bout d'arbre.


Le résultat: Comme vous le voyez, on distingue très bien les traces des plaquettes...


... Heureusement très facile à poncer!


La p'tite vidéo:


Le résultat n'est pas trop mal je trouve...

Cdlt
JP


Dernière édition par diomedea le Dim 7 Juil 2013 - 12:38, édité 1 fois

diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 8943
Points : 19571
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 56
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  beepbeep57 le Dim 7 Juil 2013 - 10:33

Superbe Very Happy 

Mais, et l'ampli, quesquiyad'dans ??scratch 

Tu te doutais bien que quelqu'un allait poser la question! merci 

beepbeep57
très actif
très actif

Messages : 305
Points : 671
Date d'inscription : 13/03/2012
Age : 53
Localisation : Metz sud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  camopi le Dim 7 Juil 2013 - 11:08

Bonjour Diomedea

Juste quelques remarques suite à cette vidéo, ayant dans mes vies professionnelles et personnelles très régulièrement utilisé ce type de calibreur :
- La partie de ton gabarit à l’entré (extrémité gauche jusqu’au début de ta pièce) est d’environ 5 cm (à l’œil). C’est un peu court en termes de sécurité (idem à la fin)
- Après la première passe tu as mis des cales entre de dos de ton gabarit et l’arrière de ta pièce. Attention aux vibrations
- Tu aurais pu usiner cette pièce en une seul fois avec un dégrossi préalable à la scie à ruban
- Tu usines d’abord à contre fil puis dans le sens du fil. Tu connais les inconvénients de l’usinage à contre fil. Tu pourrais usiner cette pièce en 2 temps, toujours dans le sens du fil avec un retournement de ta pièce

Bonne continuation

camopi
posteur Régulier
posteur Régulier

Messages : 193
Points : 491
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 53
Localisation : 85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  vincent91 le Dim 7 Juil 2013 - 12:29

Bonjour Diomedea, bonjour à tous
L'ampli j'y connais rien, mais cette façade courbe en bois massif est superbe.
Le bouffe-tout, c'est non seulement un outil remarquable mais c'est biebn le seul le soul outil de toupie dont je me serve sans appréhension.

Ca peut paraître une galégade de mauvais gout, mais je maintiens que les accidents sont moins nombreux et moins graves avec un calibreur, même mal utilisé,  qu'avec la plupart des autres outils  de toupie. Je ne parles même pas des outils "interdits", vous savez,  les lames meulées dans un ressort de camion montées sur un arbre  à fente, la catapulte à doigts  dont se servent encore quelques  vieux ébenos , doigts d'or et breche-mains.  Le progrès avec les ouitils modernes comme le calibreur, c'est que par construction les passes sont limitées . Limitées dans le bois et, horesco referens, limitées aussi dans   la bidoche!  En cas de blessure on peut  perdre certes la moitié de la pulpe et de l'ongle de  deux ou trois doigts, ce qui est effrayant à considérer, salissant,  douloureux et met deux mois à cicatriser, mais les sequelles, nulles ou minimes n'ont strictement rien à voir avec la blessure "classique" de toupie, où c'est des doigts entiers  qui volent dans le mur, et qui, ne rêvez pas, ne vous seront pas recollés! . Ma nièce,  élève infirmière, vient encore  de me raconter le désespoir d'un apprenti qu'elle a soigné, un pauvre môme qui  lors de son premier pansement après l'opération, s'est mis à pleurer  en comprenant qu'il n'avait  plus de main utilisable....Non vraiment,  ça n'a rien à voir!

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  diomedea le Dim 7 Juil 2013 - 15:08

Bonjour à tous,
Terrifiante histoire pale...
  camopi a écrit: Juste quelques remarques suite à cette vidéo, ayant dans mes vies professionnelles et personnelles très régulièrement utilisé ce type de calibreur :
- La partie de ton gabarit à l’entré (extrémité gauche jusqu’au début de ta pièce) est d’environ 5 cm (à l’œil). C’est un peu court en termes de sécurité (idem à la fin)
- Après la première passe tu as mis des cales entre de dos de ton gabarit et l’arrière de ta pièce. Attention aux vibrations
- Tu aurais pu usiner cette pièce en une seul fois avec un dégrossi préalable à la scie à ruban
- Tu usines d’abord à contre fil puis dans le sens du fil. Tu connais les inconvénients de l’usinage à contre fil. Tu pourrais usiner cette pièce en 2 temps, toujours dans le sens du fil avec un retournement de ta pièce
Pour les entrées et sorties de gabarit, je me suis inspiré de ce que j'ai vu ici et la, mais c'est promis, la prochaine fois je les rallongerais! Les vibrations étaient bien contenues, je n'ai pas eu de problèmes de ce coté la!
Dégrossir à la scie à ruban eu été une très bonne solution, sauf que je n'en ai pas! (du moins pas suffisamment grosse) Et pour le contre fil, comme tu as pu t'en rendre compte, je n'ai pas eu le moindre éclat, et je n'avais de toute façon pas le choix, le problème était le même dans les deux sens...

beepbeep57 a écrit: Superbe  Very Happy  Mais, et l'ampli, quesquiyad'dans ??scratch 
Je me renseigne...

diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 8943
Points : 19571
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 56
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  camopi le Dim 7 Juil 2013 - 17:39

Pour le contre fil tu pouvais le faire :
- tu as commencé l'usinage de la gauche vers la droite (normal)
- de la partie gauche jusqu'au milieu tu as relevé le fil (en vue de dessus) ce que j'ai appelé contre fil
- du milieu jusqu'à la partie de droite tu as couché le fil (en vue de dessus)

Maintenant imagine que tu commence l'usinage par le milieu vers la droite, donc tu couche le fil, ensuite tu retourne ta pièce (inversion de la droite et de la gauche) et tu recommence l'usinage du milieu vers la droite, donc tu couche le fil à nouveau.
Cela aurait juste demandé un gabarit un peu différent de celui que tu as fait.

Bon manifestement ta pièce est superbe donc ta technique a fonctionné, mais ce que je développe ci-dessus pourra servir une autre fois

camopi
posteur Régulier
posteur Régulier

Messages : 193
Points : 491
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 53
Localisation : 85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  Invité le Dim 7 Juil 2013 - 19:02

Salut camopi, diomeda, et les autres participants,

Je souhaite revenir sur le dernier message posté.
Le contre-fil, franchement, à part si tu taille un portillon en acacia, je trouve ça vraiment trop théorique. Ou alors il faut pas s'embêter avec l'affutâge/affilage de ses outils pour aller toujours dans le fil.
Tu imagine le bouzin qu'il te faut sortir en gabarit lorsque tu taille du cintré plan-élévation (débillardé)?
A part quelques exceptions d'essences capricieuses et très nerveuses, je pense que, avec des outils en bon état, la finition est là pour faire son boulot. Un coup de racloir et ça va bien. Surtout que les plaquettes du bouffetout peuvent pivoter, afin d'avoir toujours une bonne molette.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  diomedea le Dim 7 Juil 2013 - 20:07

Bonsoir,
Le contre fil est un problème récurant et parfois il n'y a pas vraiment de solution...
Je viens de motoriser l'avance du bois en rabotage de ma R/D pour améliorer l'état de surface sur les bois sensible aux éclats (comme le frêne), et les premiers essais on été très concluants (voir ici)!
Cdlt
JP

diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 8943
Points : 19571
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 56
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  Invité le Dim 7 Juil 2013 - 20:33

Salut,
Je ne connais pas le genre de machine vers laquelle ton lien pointe, mais j'en conclue qu'il y a une sacré différence entre ces combinés et des machines "standard" d'atelier.
Pour corroyer une bonne dizaine d'heures pour les ouvrages de la semaine (fayard, acacia, frêne, chêne, érable principalement), je ne rencontre jamais de soucis si importants qu'ils méritent d'être cités, un coup d'orbitale plus tard, tout est oublié.
A bientôt.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  diomedea le Dim 7 Juil 2013 - 21:42

Je sais pas ce que tu appelle "machines "standard" d'atelier" mais je n'ai fais qu'appliqué un système très répandu sur des machines lourdes que j'ai l'occasion de voir dans les ateliers que je côtoies...
Les grosses raboteuses(/dégauchisseuses) en sont souvent pourvues.

diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 8943
Points : 19571
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 56
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  camopi le Dim 7 Juil 2013 - 21:43

Il est certain qu’à chaque projet on peut mettre en œuvre plusieurs solutions.

Dans le cas de la façade d’ampli de Diomedea on aurait pu :
- scier à la scie à ruban (celle de Diomedea ne le permet pas)
- un coup de râpe
- un coup de racloir
- un coup d’abrasif

Par contre sur un tel projet la fabrication du gabarit est tellement simple que j’adhère à la solution de Diomedea.

Outre les remarques sur la sécurité et les vibrations on peut pousser le bouchon un peu plus loin, imaginer la réalisation d’un semainier avec ce type de façade de tiroirs, le tout étant affleurant. D’ou un besoin de répétitivité et de précision ce qui exclu les reprises de ponçage appuyé. Même si c’est hors topic.

J’ai eu l’occasion de faire des Bordelaises (commodes ventrues) totalement à la main mais également des tables Louis XV ou pour le piétement nous faisions des gabarits de toupillage car il y avait 8 faces identiques.

A chaque projet sa solution, en fonction de ses moyens techniques et de sa maîtrise du geste manuel. De part ma formation je suis plutôt outils en parfait état (entretenus et bien affûtés) et précision du geste (traçage précis, usinages rigoureux, ponçage uniquement pour l’état de surface).

camopi
posteur Régulier
posteur Régulier

Messages : 193
Points : 491
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 53
Localisation : 85

Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  Invité le Lun 8 Juil 2013 - 20:06

diomedea a écrit:Je sais pas ce que tu appelle "machines "standard" d'atelier" mais je n'ai fais qu'appliqué un système très répandu sur des machines lourdes que j'ai l'occasion de voir dans les ateliers que je côtoies...
Les grosses raboteuses(/dégauchisseuses) en sont souvent pourvues.


Salut,
Bien, j'entendais par là toutes les machines que l'on trouve couramment dans les ateliers, c'est toujours les mêmes (guillet, chambon et consort..., un commercial allemand de machines à bois me disait qu'en france on était assez "à l'ancienne" préférant la tôle verte à du neuf, et je suis de ceux-là!).
Je n'avais pas compris que tu ne possédais pas de réglage de l'avance, m'enfin, pour arracher au point de modifier la vitesse d'entraînement ça doit pas être étudié finot, non?
A part pour raboter du solivage, des lambourdes ou autres carrelets aux parements peu précieux, c'est rare de voir un mec faire tirer sa machine à toute allure (ou alors on passe dans la charpente...).


Outre les remarques sur la sécurité et les vibrations on peut pousser le bouchon un peu plus loin, imaginer la réalisation d’un semainier avec ce type de façade de tiroirs, le tout étant affleurant. D’ou un besoin de répétitivité et de précision ce qui exclu les reprises de ponçage appuyé. Même si c’est hors topic.

Ce serait un sacré semainier de menuisier alors (petite boutade d'ébéniste...)!
Perso, lorsqu'on a du cintre en série, c'est rouleau calibreur sur roulement, comme tout le monde, je pense...

Après, pour en revenir plus au coeur du sujet du contre-fil, je me répète, ça reste anodin...
Pour tes pieds Louis XV, Camopi, je curieux de savoir si tu retournais ton pied à la tangente de ton cintre pour travailler dans le fil, si c'est le cas, je m'achète un chapeau pour te le présenter bien bas, j'ai jamais vu ça!


De part ma formation je suis plutôt outils en parfait état (entretenus et bien affûtés) et précision du geste (traçage précis, usinages rigoureux, ponçage uniquement pour l’état de surface).

Mouais, bin tu me diras comment, avec ta "formation" tu rattrape des éclats dans du plateau de lamellé non abouté de 45 pour du 45 fini sur des marches, ou encore, comment tu sors un limon de plus de quatre mètres dans un le seul plot qui te reste dans ton stock, tout helicoïdal, avec seulement le droit à quelques millimètres de corroyage pour arriver à ta côte finie...
Prends-le pas mal, ou quoi que ce soit, mais c'est vraiment le genre de discours que j'ai en horreur (précision du geste et autres...), je pense pas être une buse, ni avoir appris les bases de mon métier avec des lapins de trois semaines, mais le boulot, c'est le boulot, tu fais comme tu peux pour que ça plaise à ton singe, et à ton client, alors le côté concave de deux dixièmes de millimètres sur trente centimètres, franchement, ça me passe au dessus!
C'est comme si un mec qui fait du vélo dirait "je reste debout, je tombe pas", il faudrait être idiot pour dire le contraire.


++

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Calibreur et fête des pères

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum