Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mar 2 Juil 2013 - 10:08

Bonjour à tous

Je suis en panne avec la construction de mon abri en charpente, à la campagne: après l'inondation des fondations qui a duré jusque mi-juin, une  succession d'ennuis me bloquent  à la maison ... j'en suis au point ou j'envisage sérieusement de me faire livrer le bois à la maison,  d' usiner et monter les fermes ici,  puis tout  demonter, louer un camion,  tout transporter dans le Cher, et tout  remonter... Là je craque un peu...
Bien , en attendant pour m'occuper je bricole et je vais donc faire une petit fil sur un plateau de table de bistrot qu'une de mes filles m'a demandé.
Elle a récupéré un pied de table de bistrot en fonte. Elle n'a pas le dessus qui devait être en marbre ou en granit. Elle voudrait mettre cette table sur son petit balcon à Paris   et me demande de lui faire  un plateau en bois.

J'ai dessiné un modèle de plateau circulaire  en chêne , à claire voie,  de 62 cm de diametre.
La principale difficulté que je vois sera la découpe des pièces du pourtour, qui forment une "jante" assemblée en hexagone: je n'ai pas de  scie à onglets perfectionnée, pas de  guide d'onglet précis sur  ma scie circulaire, et  bien sûr pas de scie radiale...Je vais donc me baser sur un tracé précis, et couper et ajuster plus ou moins à la main comme dans le temps... Je n'ai jamais fait ça, ça m'inquiète un peu!

Voici des photos de départ: le  pied en fonte, les dessins préparatoires,  la cut-list et  le plan-gabarit à l'échelle 1/1 (fait dans une chute de contreplaqué) qui me servira de modèle pour les pièces.

Voici le dessus du pied: une console en fonte de 135 mm de diametre et 10 mm d'épaisseur (avec des encoches faite, je suppose, pour fixer le plateau avec des boulons.  

Je pense que je vais faire une base intermediaire  en contreplaqué: deux cercles de 220 mm  de multipli CTBX 16 mm assemblés par collage l'un sur l'autre. Celui du dessous sera découpé pour  s'encastrer sur le dessus du pied de fonte . Je boulonnerai cette base en bois sur celle en fonte  et ensuite je fixerai le plateau en bois sur cette base avec des vis à bois.

Voilà le gabarit plan à l'échelle 1/1

Hier soir j'ai choisi un gros plateau de chêne pour y prendre toutes mes pièces. Il fait 70 mm d'épaisseur et comme il pese une tonne je suis obligé de le tronconner pour pouvoir le manipuler. Je veux des pièces de 27-30 mm finies pour la carcasse, 17 mm pour les lattes de remplissage,  et je n'ai rien d'approchant dans mon stock , donc je vais scier et rescier toutes les pièces dans ce plateau épais.

Je fais mon tracé à l'aide de gabarits approximatifs des pieces.

Voila, j'ai tout deligné à la scie à ruban et maintenant je rescie les lattes de remplissage.  il m'en faut en gros 5 mètres en 33mm  de large et 17mm  d'épaisseur.


Le dedoublement (est-ce qu'on dit " resciage" en français, comme  " resawing" en anglais?) et en general le delignage des pièces épaisses  m'a longtemps donné du fil a retordre. J'ai mis longtemps à comprendre pourquoi, personne ne me l'avait expliqué:  même avec une  grosse scie ruban (ici une Lurem SAR 600 avec un moulin de 3KW tri),  même avec une lame qui va bien, large, à grosses dents, affûtée, avoyée et tout,   lorsqu'on coupe du bois en grosse épaisseur le trait de scie tend à se resserrer sur la lame,  le moteur peine, ça n'avance pas. Il suffit d'ouvrir le trait de scie avec un coin et tout va mieux.
Je commence donc toujours un gros  sciage en coupant des coins de bois dur ( en fait j'en fait  plein d'avance: il tombent tout le temps par terre derrière la scie dans un coin opeu accessible  et j'ai passé l'âge de marcher à 4 pattes).Il faut enfoncer le coins petit à petit et parfois en mettre plusieurs comme ici, quand le bois est très dur et nerveux.


Dernière édition par vincent91 le Ven 2 Aoû 2013 - 21:51, édité 4 fois

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  chado le Mar 2 Juil 2013 - 10:41

Bonjour Vincent

Tu n'aurais pas oublié quelque chose ?

chado
complétement accro
complétement accro

Messages : 1365
Points : 3019
Date d'inscription : 21/09/2010
Age : 69
Localisation : F-44140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mar 2 Juil 2013 - 11:35

chado a écrit:Bonjour Vincent

Tu n'aurais pas oublié quelque chose ?

Effectivement chado, j'ai un bug qui ralentit mon ordi, ça va à une vitesse d'escargot, j'ai donc envoyé les photos dans un deuxième temps en editant , car j'avais peur de perdre le texte. Voila qui est corrigé. Toutes mes excuses. Je fonce à l'ateleir pour preparer la suite;
Vincent

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  niaproun le Mar 2 Juil 2013 - 11:54

Ave
C'est précisément pour ce genre d'usage que j'aime bien coller toutes les chutes (en général longues et étroites) en fin de chantier pour fabiquer des plateaux ou morceaux de plateaux. Je fais souvent 25 à 30 cm de large. (degau 310)
C'est plus facile à stocker que des baguettes.
Pour un panneau large j'en utilise deux ou trois.
C'est plus rapide quand j'en ai besoin.
Je n'attaque pas un beau plateau pour faire des bouts.

Le seul défaut c'est que ça prend un peu de temps en fin de chantier et qu'il faut prévoir.

Ps: si on prévoit de l'extérieur on remplace la PVA par de la PU.

niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 3033
Points : 6894
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 66
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mar 2 Juil 2013 - 12:19

niaprom
J'avais  bien noté ta technique dans un coin de ma petite tête.
La je n'ai pas de reserves suffisantes de chutes de chênes pour faire des panneaux laminés. Pourtant les chutes j'en ai des caisses, mais de toutes les essences possibles....
Pas de regret: en fait ce plateau de chêne est assez moche , pas très large,donc pas mal d'aubier, quelques vilains noauds et des fentes au milieu coté coeur qui obligent à jongler autour. Je n'ai pas de regret à l'utiliser pour ça. En plus tu verrais la qualité des chutes!

Pour la colle , tu verras,  ce sera surtout de l'Araldite. J'ai un peu delaissé  la Poly U (pas  très puissante, très  casse-bonbon à nettoyer) . Je n'ai pas d'experience de la   PVA  "waterproof": certes la Tite Bond III et d'autres sont agréées "marine" mais   je préfère les colles qui remplissent les vides pour éviter les infiltrations.Mais pour les assemblages de panneaux ça doit vbien marcher. En exterieur, je suis arrivé à la conclusion qu'on peut assembler par collage, vissage, boulonnage, ou usinages choisis (par faux tenons notamment) mais que tous les assemblages ne sont pas bons, le tenon mortaise classique est un nid à pourriture, surtout chevillé. depuis une quinzaine d'annéess, j'observe la longévité des meubles des parcs anglais en teck (grace aux plaques commemoratives datées) . Et bien ma conclusion c'est que d'une part le teck ne vaut pas ou plus grand chose et d'autre part que l'assemblage tenon mortaise chevillé, on peut faire mieux...


Dernière édition par vincent91 le Mar 2 Juil 2013 - 15:47, édité 1 fois

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  Antoine le Mar 2 Juil 2013 - 13:29

vincent91 a écrit:Bonjour à tous
J'ai dessiné un modèle de plateau circulaire  en chêne , à claire voie, de  de 62 cm de diametre.
La principale difficulté que je vois sera la decoupe des pièces du pourtour, qui forment une "jante" assemblée en hexagone: je n'ai pas de  scie à onglets perfectionnée, pas de  guide d'onglet precis sur  ma scie circulaire, et  bien sur pas de scie radiale...Je vais donc me baser sur un tracé precis, et couper et ajuster plus ou moins à la main comme dans le temps... Je n'ai jamais fait ça, ça m'inquiète un peu!



Il suffit, au moment du collage des trapèzes de séparer ta jante en deux. En calant les joints du milieu avec des petites baguettes, on peut rattraper le défaut d'angle de chaque pièce, tout en ayant un serrage (avec une sangle) optimal.
Ensuite il faut dresser le futur chant collé de chaque demi jante. Et au deuxième collage tout s'assemble parfaitement !

Il y a quand même quelques inconvénient:
Il faut un nombre de trapèze pair
En cas de disque et non de jante, le centre n'est pas tip top.

Je poste des photos de cette technique  ce soir, sur le fil de la construction de ma scie. J'ai fait la poulie réceptrice comme ça.

Antoine
Modérateur
Modérateur

Messages : 2211
Points : 5357
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 21
Localisation : Ille et Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mar 2 Juil 2013 - 21:09

Merci Antoine
J'avais prevu effectivement de coller les elements de la "jante" pour constituer deux moitiés. Pour ce qui est de l'exactitude des angles je sais petinemment (par souvenirs cuisants) que la précision des mesures usuelles ne suffit pas : dans ce type de collage collages d'elements de cadre, collage segmentés il faut gagner un odre de grandeur dans la precision car les erreurs s'additionnent et quand on en est au dernier joint , ça baille! .
Ma tactique est donc la suivante:
1-Tracé le plus precis possible:  angle de reference construit par trigonometrie ( tangente 60° = racine de                   3=1,7320) Je reporte l'angle avec la fausse équerre réglée pile-poil,  manipulée comme une jeune mariée,  traçage au couteau, rabattu à l'équerre avec contrôle de la précision en traçant l'autre face de la même façon.
2-sciage à la scie ruban selon le tracé, ajustage au ciseau.
3-Assemblage par moitiés: ainsi l'erreur d'angle est seulement multipliée par trois ,et   repartie sur les deux derniers joints.
4-Si c'est vraiment la cata,  j'essaierai de donner  un trait de scie dans le joint: les bords seront faux mais à peu près pârallèles...(ou je refais tout)
5-Collage à l'époxy teintée ça  dissimulera (un peu) les joints foireux...
Mais bon j'espère que ça ira...

Je viens de faire  le tracé.  Au passage j'ai constaté que les  moyens usuels  pour construire un angle de 60° sont  faux comme des politiciens  (équerre d' onglet, rapporteur "de precision", bevel boss ( règle abaque)
et pire, le tracé que j'avais fait au compas sur  le plan echelle1/1.) Bon c'est une fraction de degré,  mais comme disent le djeun's: ça le fait pas, ya pas photo!
J'avance encore un peu et je vous poste de photos  demain.


Dernière édition par vincent91 le Ven 2 Aoû 2013 - 16:13, édité 1 fois

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  Antoine le Mar 2 Juil 2013 - 22:25

Je pense que tu t’embête avec la scie à ruban et le ciseau !
Avec un cross-cut sled (petit mot anglais pour te faire plaisir Wink ) ça irait beaucoup plus vite ! Et la précision serait la même...Non ?
Enfin pour ma part au ciseau ce serait bien pire ! Mais toi et les outils à main c'est autre chose... Smile
Une fausse équerre numérique pourrait être aussi bien pratique.

http://lumberjocks.com/projects/85504



Antoine
Modérateur
Modérateur

Messages : 2211
Points : 5357
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 21
Localisation : Ille et Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  niaproun le Mar 2 Juil 2013 - 22:57

vincent91 a écrit:.
Je viens de faire  le tracé.  Au passage j'ai constaté que les  moyens usuels  pour construire un angle de 60° sont  faux comme des politiciens  (équerre d' onglet, rapporteur "de precision", bevel boss ( règle abaque)
et pire, le tracé que j'avais fait au compas sur  le plan echelle1/1.) Bon c'est une fraction de degré,  mais comme disent le djeun's: resultat des courses , ça le fait pas, ya pas photo!


Comme Ca c'est si imprécis que tu le dis ?

niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 3033
Points : 6894
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 66
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  J-Max.fr le Mar 2 Juil 2013 - 23:44

Bonsoir,

C'est un joli pied de récupération. Et un projet sympa, à n'en point douter !
Ça me rappelle une table que j'avais reconstruite,
une fois le métal mis à nu, j'avais trouvé ça si beau,
que j'avais juste passé un oxydant puis un vernis.

++JM

J-Max.fr
complétement accro
complétement accro

Messages : 3379
Points : 8651
Date d'inscription : 25/04/2012
Localisation : Breizh

http://www.j-max.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  bricoleux le Mer 3 Juil 2013 - 0:27

salut Vincent,


Avec un cross-cut sled (petit mot anglais pour te faire plaisir  )


si les jeunes s'y mettent ...

++

bricoleux
complétement accro
complétement accro

Messages : 2604
Points : 6369
Date d'inscription : 25/03/2012
Localisation : belgique/ardennes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  marty le Mer 3 Juil 2013 - 8:47

Bonjour,

Pourquoi ne pas se baser sur un DECAGONE ?

Comme ça ,tu coupes tout tes emboîtures(sauf 2 extrémités) à 144°,tu assembles 2 demi cercles(2X5) et tu ajustes les deux jonctions, lors de l'assemblage finale

Si je plaquais le plateau ,en totalité,des alèses seraient plus judicieuses.J'ai regardé plusieurs fois,en prenant des cafés,comment les bords de ces tables sont réalisés(quand elles ne sont pas en marbre).La plupart du temps,la ceinture est une alèse lamellée d'un seul tenant.La jonction est biseautée pour une finition très discrète.Le dessus est plaqué,bien souvent avec un stratifié.

Amicalement.

Marty

marty
complétement accro
complétement accro

Messages : 1245
Points : 3045
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 45
Localisation : val de marne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  sd74 le Mer 3 Juil 2013 - 9:20

Salut Vincent,

Désolé, je ne peux pas t'aider pour le plateau de table.

Comment t'y prends tu pour glisser les coins derrière le trait de scie à la ruban?

Merci Smile

sd74
acharné du forum
acharné du forum

Messages : 507
Points : 1460
Date d'inscription : 20/09/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mer 3 Juil 2013 - 17:54

Merci de toutes vos suggestions.

Finalement j'ai fait comme j'avais dit:  tracé à la fausse équerre,  sciage à la scie à ruban et recalage à la main.  Mais je n'ai pas recalé au ciseau, mais au rabot. J'ai un bon rabot à recaler un un gabarit à 90° que j'ai juste modifié avec un bout de melaminé coupé exctement à 30°, et que j'aurais pu regler au quart de poil avec des épaisseurs de papier si ça avait été necessaire.la precision tant d'angle que d longueur est correcte. Correcte sans plus sans plus ,mais bon le debutant que je suis s'en contentera.

Je torche  rapidement  le degauchissage et rabotage: de mes bouts de bois , avec  ma petite Lurem  C260 , touto riquiqui,  maousse costaud .


Le 4° bord des planches est fait à la scie circulaire. Le truc qui appuie sur la pièce  d'en haut est un poussoir. je suis très poussoir, cette scie me terrorise vu que   j'ai assez peu de doigts dans l'ensemble, surtout les cinq de la main droite,  c'est  juste juste je trouve.

Bon, maintenant il faut faire le cadre hexagonal qui deviendra ciculaire seconfdairement . Il faut assembler 6 trapezes isocèles avec les angles de 60° aussi précis que possible. Je n'ai  que peu d'experience des la fabrication de cadres, mais suffisante pour me souvenir de l'humiliation...
J'élimine donc  les trucs de precision ordinaire  pour mesurer ou tracer des angles : exit le "bevel boss" (regle abaque qui donne le quart de degré) , l'équerre à onglet  qui est une  vieille, menopausée (dereglée...)  le rapporteur en plastique, le rapporteur electronique (non montré, pas facile à regler precisement, encore moins à utiliser) et je ne fait pas confiance non plus à mon plan échelle 1/  1, que j'ai tracé avec un grand compas  en bois un peu flageolant d'où une erreur cumulée sur la circonférence qui ne descend pas sous les 3-4 mm.

Je vais plutôt consteruire un angle de reference  de 60° par la trigonometrie: la tangente de l'angle 60° se trouve être racine carrée de 3 et elle est donc  donnée par ma calculette à deux Euros: 1,7320...etc. Donc je mesure une base de 100mm une hauteur de 173,2 mm et je trace un angle aussi precis que possible
et ensuite  je regle ma fausse équerre sur cet angle que je vais reporter sur mes bouts de bois.

J'ai mesuré la longueur des segments sur mon abaque et me suis fait une pige avec un tasseau et deux clous plantés dedans: les sements n'ont pas de longeur très  precise (juste la  longueur necessaire  pour que  que necessaire pour que le cercle final s'inscrive bien dans le cadre hexagonal) mais ils doivent être rigoureusemet identiques . Une fois la longueur marquée on trace les angles avec fausse équerre reglée sur l'angle et couteau.

on rabat le tracé sur les chants et  l'autre coté
Ca donne un tracé très precis  et facile à voir
Sciage à la scie ruban. J'ai monté  une lame neuve , total, un vrai massacre!
[
C'est pa grave, la planche à recaler va rattraper le coup. Je n'ai pas de plache à 60 ° mais j'utilise ma palnche standard,( 90°) avec une cale à 30° coupée dans un bout de melaminé et rabotée , en contrôlant l'angle à l'équerree, puique j'ai déjà un angle de 60° precis.
Je recale avec un rabot à onglet  americain( on peut prendre aussi un autre type de rabot à   angle faible utilisé couché sur le côté).


On rabote jusqu'au trait voila le bord laissé par la scie ruban:

Et voila le resultat après recalage:

Après quelques retouches, mes six côtés sont rigoureusement identiques,
mais ça ne veut pas dire qu'ils sont justes, il va falloir essayer
.
Mon impatience est grande:
je monte les segments sur le plan 1/1, en maintenant les pièces avec des pinces et des serre-joints sinon ça bouge tout le temps.

le résultat n'est pas mauvais, mais tout de même pas parfait, si vous observez le dernier joint, celui en bas à gauche à 7 heures. Le voici de plus près:

Ce qui prouve qu'on n'est jamais assez précis avec cette histoire  d'angles!
Malgré tout ce  dernier joint a un jour   inférieur à 1 mm, et c'est la limite de ce que je peux raisonnablement  rectifier: moins d'1 mm , je n'arriverai pas à reporter cette longueur   au compas pour retablir le parallelisme des  bords qui baillent. Je risque de faire pire: ça ira donc comme ça, je tricherai en répartissant l'erreur  lors du collage.

Demain mise en place des lamellos et collage du cadre à l'époxy, en maintenant deux moitiés separéesevidemment, qu'on puisse rentrer le reste! Le reste c'est l'armature centrale en forme de croix et les petites lattes.
A demain!

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Mer 3 Juil 2013 - 23:45

sd74 a écrit:Salut Vincent,

Désolé, je ne peux pas t'aider pour le plateau de table.

Comment t'y prends tu pour glisser les coins derrière le trait de scie à la ruban?

Merci Smile

J'enfonce simplement le coin dans le trait de scie en tapant dessus avec un bout de bois. Soit en bout soit par le dessus ( si c'est le deuxième coin qu'on enfonce on est obligé de le mettre sur le dessus)

NB j'ai édité mon texte avec les photos du traçage, sciage, rectification et essai d'assemblage des segments du cadre hexagonal. Il faut se reporter à mon envoi precedent

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  jb53 le Jeu 4 Juil 2013 - 6:10

Bonjour vincent91,
c'est vrai que c'est ch---t ces histoires d'angles, il y en a toujours un ou deux qui n'est pas parfait scratch 
Pour l'assemblage des segments j'aurais plutôt mis des dominos pour ne pas risquer de tomber dans la rainure du lamello à la découpe du cercle, mais je pense que tu as dû prévoir le coup Very Happy 
en tout cas, bonne continuation, c'est bien parti pour avoir une belle table de bistro salut 
joël

jb53
complétement accro
complétement accro

Messages : 2016
Points : 4565
Date d'inscription : 28/11/2010
Age : 63
Localisation : 89250

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  J-Max.fr le Jeu 4 Juil 2013 - 9:21

Bonjour Vincent,

Ça avance tout ça, je vois que tu ne manque pas de méthode !
Dans le même cas que toi, je triche bêtement car je ne suis pas super équipé pour les angles (et ne l'ai jamais été).
Je colle mon hexagone par moitiés, puis je dégauchis les faces à coller pour un ajustement parfait. Embarassed

++JM

J-Max.fr
complétement accro
complétement accro

Messages : 3379
Points : 8651
Date d'inscription : 25/04/2012
Localisation : Breizh

http://www.j-max.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  elrond le Jeu 4 Juil 2013 - 9:33

Bonjour

Elle va quand même être chouette cette table.

Mais c'est vrai quelle galère ces angles. moi pour avoir une jonction parfaite, j'utilise la défonceuse et usine les deux angles en même temps (angle complémentaire).
la méthode à J-MAX est pas mal aussi.

Elrond

elrond
complétement accro
complétement accro

Messages : 636
Points : 1316
Date d'inscription : 23/11/2012
Localisation : Ile et vilaine

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  niaproun le Jeu 4 Juil 2013 - 9:46

Ave
Chacun sa méthode !
De mon coté j'ajuste cinq morceaux et je fais le sixème plus large ce qui me permet de le retoucher et de le placer comme un coin, j'ajuste ensuite la largeur extérieure.
Mais ici cela poserait en plus le pb de l'ajustage de la largeur en intérieur.

niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 3033
Points : 6894
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 66
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Jeu 4 Juil 2013 - 11:00

Antoine a écrit:Je pense que tu t’embête avec la scie à ruban et le ciseau !
Avec un cross-cut sled (petit mot anglais pour te faire plaisir Wink) ça irait beaucoup plus vite ! Et la précision serait la même...Non ?
Enfin pour ma part au ciseau ce serait bien pire ! Mais toi et les outils à main c'est autre chose... Smile
Une fausse équerre numérique pourrait être aussi bien pratique.

http://lumberjocks.com/projects/85504






Je n'ai pas la possibilité de monter un chariot de type cross-cut sled (sled, sledge, ou sleigh= traineau, j'ai verifié , les trois existent: tu me fais faire des progrès en anglais, Antoine!) sur ma scie qui a un chariot coulissant et pas de rainure de guidage, tout repose sur le chariot coulissant m^me pas ras de lame et un guide d'onglet dont la precision et la stabilité sont insuffisantes( même pour couper d'équerre)
Pour la fausse équerre numerique, je ne connais pas cet outil du moins avec la forme et l'utilisation d'une fausse équerre classique. J'ai un compas electronique qui est en fait un gadget inutilisable , du moins avec  la precision d'affichage qui est de 1/10 de degré: rigidité est insuffisante, impossibilité de  caler sur un angle donné très precis, et absence de rebord pour caler comme une equerre. En plus ça bouffe des piles, je n'y ai m^me pas pensé, j'ai dejà trop  d'outils pas très utiles mais qui sont jolis et bien faits pour  m'encombrer de  "junks" . Puisque tu m'y a fait penser, voila qui est fait, elle est passée  à la poubelle!

Le problème des cadres polygonaux à plus de 4 cotés est le suivant: on n'a pas de reference absolument precise ou fiable au 1/10 de degrés et donc au depart on est obligé de mesurer l'angle de reference, ce qui introduit une erreur qui en pratique atteint facilement 2 ou 3/10 de degrés. Cette erreur s'additionne avec le nombre de transferts, de reglage de machine d'usinage et se multiplie par le nombre d'angles et au final il est facile d'avoir une erreur de 1 degré qui n'est pas tolérable, car alors le dernier angle du cadre baille de 2 ou 3 mm!

Merci jb53, Jmax, elrond de vos appreciations et conseils. j'ai évidemment  j'y ai déjà  reflechi au problème des  angles des polygones en bois et ça me confirme que les solutions se rangent dans trois categories.

1- Avoir un matériel de sciage absolument fiable,  précis, indéreglable, "foolproof", qui ne nécessite  aucune mesure, aucun tracé , qui est  préindexé sur les angles des polygones courants, et qui bien  utilisé est   fiable au 1/10 de degré et  au 1/10 mm près : en pratique une scie  radiale haut de gamme, ou une vieille scie manuelle d'onglet d'encadreur, bref du materiel sérieux, et cher, pas de la daube de GSB)

2-Disposer au départ d'une référence d'angle fiable au 1/10 de degré, transférer une seule fois le tracé sur les pièces sans rien mesurer,  et ne plus se référer qu'a ce tracé. Faire un usinage en deux temps , d'abord couper  "au large" puis  rectifier "sur le  trait".  C 'est ce que j'ai essayé de faire: au départ en construisant un angle de référence par triangulation,  mais j'aurais pu le faire au compas à pointe sèche comme le sugggère (     ), ou me servir d'un gabarit  comme le   Veritas Poly Gauge que je suppose être du haut de gamme précis. J'ai ensuite  transféré le tracé une seule fois, à l'aide d'une fausse équerre réglée avec soin ,et d'un  couteau à tracer pour avoir un trait  "propre",  ensuite je ne me suis  plus fié  qu' à ce tracé". le premier temps, coupe au large peut se  faire avec n'importe quoi qui coupe, et la rectification  peut se faire de differentes façons , du moment qu'on aboutit tombe pilepoil sur le trait:   au ciseau, au massicot d'encadreur, à la ponceuse lapidaire, ou  au rabot  solution que j'ai choisie.
Sauf que je ne vous ai pas avoué un truc:  j'ai utilisé mon gabarit à recaler à 90° que j'ai muni d'un pièce rabotée  à 30°. l'angle   n'était en fait, de façon assez previsible , pas absolument  juste, ce dont je me suis aperçu tout de suite:  je n'arrivais pas à raboter mes pièces pile poil sur  le tracé.  J'ai donc fait  un calage  avec 3 épaisseurs de papier collé (c'est-à dire, à vue de nez une épaisseur de  0,15mm) , et ensuite ça allait.
L'experience  me prouve que cette methode  marche,  mais  que pour obtenir un résultat acceptable, sinon d'ailleurs impeccable  elle est   longue , un peu aléatoire, et très   "opérateur-dépendant" . Naturellement en genéral mon adresse manuelle est rematquable (ma modestie aussi, merci)  , mais à supposer que je sois  fatigué, pressé, distrait , alcoolisé, ou les quatre à la fois,  le résultat pourrait s'en ressentir.  

3- Découper les pièces  avec une précision  ordinaire, proceder au montage avec évidemment un dernier joint qui va être faux comme un billet de trois francs.  Et  rectifier le  dernier joint ou mieux les deux  cotés du dernier segment. Je pense que c'est la procédure la plus courante, car tout le monde n'a pas  une scie radiale Festool ,ni le temps de "guignoler" (expression  signifiant  fignoler à l'exces dans le jargon familial,  ça doit être du lyonnais , tu confirmes niaproum?) Inconvenient: même si la rectification du joint foireux est  bien faite et si  tous les joints  sontbien  ajustés, au moins   un des angles ou de segments est faux. Et  parfois ça se voit  (par exemple si  le cadre  s'intègre dans une construction plus complexe:  tournage segmenté ,  marquetterie géometrique, panneau complexe assemblé). Et il faut être alors très "ficelle" pour rattraper le coup,  en ajustant les pièces suivantes. Et quand même, ce n'est plus du  boulot impeccable qui résiste à un examen expert.

(Si ma vie privée vous intéresse, je fais un cauchemar récurrent où intervient un  juré d'un concours de menuiserie en Angleterre, qui sortait de ses poches tantôt un pied à coulisse pour vetifier une cote, tantôt une petite equerre , ou encore une carte de visite qu'il calait dans les joints qui baillaient. Je n'étais qu'un spectateur et non un participant de ce concours mais ce mother-f... m'a traumatisé !).

On retombe toujours sur les paradoxes de la précision dans le travail du bois: Matériau multiple, instable, servant à tout,  si bien que parfois  l'exigence de precision est quasi nulle, et parfois elle  depasse les capacités de l'oeil humain.  l'oeil humain .

Un proverbe anglais  dit que  le "cabinetmaker" (ébeniste) travaille à un "chip"  ( copeau) près et le "shipwright" (charpentier de marine)  à un "ship"  (navire) près. Bon, le propos est provocateur et langue de pute, à eviter dans un pub de charpentiers de marine un peu abrutis par l'alcool et la testosterone, mais il ya du vrai la dedans.


Dernière édition par vincent91 le Ven 2 Aoû 2013 - 16:50, édité 2 fois

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  niaproun le Jeu 4 Juil 2013 - 12:31

vincent91 a écrit:

Sauf que je ne vous ai pas avoué un truc:  j'ai utilisé mon gabarit à recaler à 90° que j'ai muni d'un pièce rabotée  à 30°. l'angle   n'était en fait, de façon assez previsible , pas absolument  juste, ce dont je me suis aperçu tout de suite:  je n'arrivais pas à raboter mes pièces pile poil sur  le tracé.  J'ai donc fait  un calage  avec 3 épaisseurs de papier collé (c'est-à dire, à vue de nez une épaisseur de  0,15mm) , et ensuite ça allait.
L'experience  me prouve que cette methode  marche,  mais  que pour obtenir un résultat acceptable, sinon d'ailleurs impeccable  elle est   longue , un peu aléatoire, et très   "opérateur-dépendant" . 

3- Découper les pièces  avec une précision  ordinaire, proceder au montage avec évidemment un dernier joint qui va être faux comme un billet de trois francs.  Et  rectifier le  dernier joint ou mieux les deux  cotés du dernier segment. Je pense que c'est la procédure la plus courante, car tout le monde n'a pas  une scie radiale Festool ,ni le temps de "guignoler" (expression  signifiant  fignoler à l'exces dans le jargon familial,  ça doit être du lyonnais , tu confirmes niaproum?) Inconvenient: même si la rectification du joint foireux est  bien faite et si  tous les joints  sontbien  ajustés, au moins   un des angles ou de segments est faux. Et  parfois ça se voit  (par exemple si  le cadre  s'intègre dans une construction plus complexe:  tournage segmenté ,  marquetterie géometrique, panneau complexe assemblé). Et il faut être alors très "ficelle" pour rattraper le coup,  en ajustant les pièces suivantes. Et quand même, ce n'est plus du  boulot impeccable qui résiste à un examen expert. (Si ma vie privée vous intéresse, je fais un cauchemar récurrent où intervient un  juré d'un concours de menuiserie en Angleterre, juré  que j'ai vu une fois sortir un pied à coulisse de sa poche et se mettre à verifier des cotes avec une évidente  satisfaction sadique,  le même juré d'ailleurs qui laissait  sa carte de visite dans les joints qui baillaient:  même si je n' en ai été que le spectateur, et pas la victime, ce mother-f... m'a traumatisé !).
.

Ave
j'avoue que ma méthode est proche de ton guignolage et ne peut passer que si cet assemblage est le dernier, le plus extérieur et n'a pas de répercussions sur les suivants.
un des angles est faux, oui, généralement pas visible à l'oeil mais après quelques temps sur une terasse tous les angles de ta table auront pris leurs aises.

Pour le "guignoler" je ne peux confirmer, n'étant lyonnais que de séjour, à moins que dans d'autres coins ce soit "guignolet"
Travailler comme Guignol est plutôt proche de travailler "comme tu veux, comme tu le sens", alors que faire comme à Givors rapporte à "faire n'importe comment".

Au cluedo je vois bien le juré "assassiné", "dans l'atelier", "avec un ciseau à bois".


niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 3033
Points : 6894
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 66
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  chado le Jeu 4 Juil 2013 - 13:54

Bonjour

Vincent, comment dire ce que je ressent lorsque tu parles de la précision en menuiserie.
Eh bien, c'est que c'est exactement la même chose pour moi.
Les mêmes difficultés à l'obtenir et les mêmes solutions pour y arriver.

Il y a quand même un truc en mathématique qui peut nous rendre service.
C'est la propriété du cercle.
Prenons un cercle qui aurait comme quart de périmètre, exactement 90 cm.
Le périmètre complet ferait donc 360cm
ou 2∏R = 360
∏R = 180
R =   180/∏
R = 57,2958
Arrondissons à 57,3 pour le rayon.

On peut faire, avec notre minutie légendaire, dans du CP un peu costaud un cercle à la défonceuse ayant ce rayon.
Il suffirait de coller sur la tranche une règle autocollante de 90cm.
Avec un système adéquate on fait pivoter ce montage de la valeur de l'angle voulu au 1/10 de degré et même avec une précision qui peut être de l'ordre du demi 1/10eme. Ce qui correspond au demi millimètre.

Je ne doit pas être le premier à y avoir penser.
Il y a peut être sur le net des systèmes déjà existants.

Je pense depuis plusieurs années à me faire ce système qui m'aiderai bien pour tous ce qui est coupe d'angle avec ma SAT.

Mais il y a tant à faire avant.

Amicalement
chado

chado
complétement accro
complétement accro

Messages : 1365
Points : 3019
Date d'inscription : 21/09/2010
Age : 69
Localisation : F-44140

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  6°sens le Jeu 4 Juil 2013 - 20:44

Salut Chado,
Très intéressante, ton idée.
Un pas à pas serait bienvenu et serait suivi pas à pas, j'en suis sûr.
En tout cas par moi.
Amicalement,
Renaud

_________________
« Heureux sont les fêlés, car ils laissent passer la lumière » M. Audiard
Un égoïste, c'est quelqu'un qui ne pense pas à moi. Eugène Labiche
Quand on ne travaillera plus les lendemains des jours de repos, la fatigue sera vaincue. Alphonse Allais

6°sens
Modérateur
Modérateur

Messages : 5665
Points : 12331
Date d'inscription : 25/03/2011
Age : 63
Localisation : Cambrésis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  vincent91 le Jeu 4 Juil 2013 - 22:28

Bonsoir à tous
Niaproum nous sommes d'accord, j'ai un peu schématisé la solution n°3 en disant qu'on pouvait en gros  travailler  comme un cochon jusqu' à la fin et corriger l'erreur constatée sur la dernière pièce. Evidemment plus  tu travailles avec soin depuis le début, moins l'erreur  finale est grande et plus elle se dissimule facilement.  

Chado, ton idée  parait excellente: déjà sur le principe, plus la dimension du système de reglage est grande, meilleure est la precision. Mais l'idée d'une  lecture directe de l'angle sous la forme d'une  longueur, le milimetre correspondant au 1/10 de degré est très interessante. Tout est liée à la precision du rayon du cercle realisé, mais  on peut arriver à une très grande precision par approxilations   successives la realisation d'un cercle precis ... On attend la suite!
Pour ma part j'aurais plutôt pensé à  une fausse équerre numérique précise au 1/10 voire 1/20 de degré, pas le simple rapporteur numerique en ciseau que j'ai,une vraie fausse équerre d'une part (avec un rebord qui se cale  sur la pièce car  comme on dit:  pièce en butée, erreur otée) et d'autre part avec  un réglage micrometrique de l'angle... sytème  qui d'ailleurs, comme le tien, pourrait être monté sur une scie radiale ou une scie à onglet manuelle, ou encore un massicot.

Bon c'est pas tout ça, je vous montre quelques photos (petite journée, je n'avance pas bien vite...)

Il va falloir coller le  cadre, en deux moitiés séparables pour l'instant. Je reste sur mon idée: Araldite +lamellos. Effectivement la Domino me ferait un montage plus solide et sans risque que l'assemblage se retrouve decouvert,   mais je n'ai pas cette  machine... Pere Noël,  si tu nous écoutes...
Je choisis la grande taille de lamellos qui tiendra  juste dans la largeur du cadre  à condition de bien les centrer .  Pour centrer les centrert, je trace donc  les cercles limites   avec mon grand compas de bois:
 
La lamello, vous connaissez, c'est écoeurant de facilité! Un coup d'essai dans une chute,  et ensuite le rainurage des douze chants prend trois minutes :

Je prépare tout pour le collage, j'ai mis un grand panneau de melaminé ( recup de trottoir)  pour proteger l'établi, avoir une surface de reference, et pour que mon cadre ne  reste pas collé:

Un petit montage à blanc pour verifier si tout va bien (cales, decoupées à la scie ruban, et serre-joints:

Je prepare ma colle epoxy deux composants avec un peu de sciure  (sciure de ponçage très fine, choisie plus claire que le bois: la sciure reagit aux finitions comme le bois de bout et fonce beaucoup):

Je tartine genereusement chants rainures et lamellos. Sauf evidemment quand j'arrive à la moitié,  là je colle le lamello juste d'un côté et  j'interpose un bout de  film plastique alimentaire  pour éviter tout collage intempestif de l'autre côté):

Cette fois c'est la bonne, je mets sous presse. L'avantage de l'Araldite (ordinaire) c'est que le temp ouvert est long au moins ue demi-heure, on a donc tout son  son temps et je me sui rendu compte qu'il enfallait du temps et de la patience,   car il faut serrer les serre-joints très  progressivement, sinon tout saute! Pas besoin de serrer très fort donc des serre-joints legers sont les plus  pratiques:

Voila qui est fait.Notez le film plastique qui depase des joints à midi et six heures.

Pendant que ça prend, je vais preparer la base intermediaire , la pièce en contreplaqué avec laquelle je veux elargir le haut du pied de fonte et constituer  un support  rigide un peu plus large pour le plateau.
Cette base est faite de deux couches de CP collées ensembles, la couche inferieure étant decoupée pour s'encastrer sur le haut du pied.
J'ai donc decoupé  deux cercles identique sde 220 mm de diametre dans un chute de CP de 20 mm. Je mets le pied de fonte à l'envers sur le cercle inférieur pour tracer la découpe.  (J'ai tracé des cercles concentriques au compas pour aider au centrage)

La découpe se fait à la scie Hegner, mais on peut très bien la faire à la scie Bocfil à main, voire à la scie ruban: comme il yaura une deuxième couche collée, le passage de lame dans la couronne n'a pas d'importance majeure.

Pour changer , je colle les deux couches à la Poly-urethane, une autre colle de référence pour la menuiserie extérieure.  Je ne me rappelais plus  pourquoi au juste je n'aime pas cette colle. Mais là, subitement ça me revient ! Elle mousse, elle deg... partout, à tous les coups je m'en mets sur les  doigts ,  c'est poisseux , sale, tenace et très très ch...t et douloureux à enlever, que n'ai-je mis des gants bon sang!
La j'ai mis sous presse. Cette colle  mousse d'autant plus que l'ambiance est humide, la   réaction est declenchée par le contact de l'humidité du bois. cette  la mousse expansive a peu de valeur comme colle mais assez de force pour   peut disjoindre un assemblage s'il n'est pas bien maintenu.  
Avantage quand même : la prise est rapide (30à 60 mn).   Dès que la mousse a durci,  on peut l'enlever facilement au ciseau ou au racloir (c'est plus simple que sur les doigts!).


Voila la base intermediaire en place, encastrée sur le pied. Il reste à lui donner un coup de ponceuse lapidaire pour la faire bien ronde  et bien lisse, un coup de vernis,  et à la fixer à la fonte  par trois boulons poêliers.  Le plateau proprement dit lui,  sera vissé par dessous à travers la base intermédiaire.
La suite à demain...


Dernière édition par vincent91 le Dim 7 Juil 2013 - 8:20, édité 6 fois (Raison : lisé,)

vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1179
Points : 2436
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  manu31 le Jeu 4 Juil 2013 - 23:20

vincent91 a écrit:Bonsoir à tous

Cette fois c'est la bonne, je mets sous presse. L'avantage de l'Araldite (ordinaire) c'est que le temp ouvert est long au moins ue demi-heure, on a donc tout son  son temps et je me sui rendu compte qu'il enfallait du temps et de la patience,   car il faut serrer les serre-joints très  progressivement, sinon tout saute! Pas besoin de serrer très fort donc des serre-joints legers sont les plus  pratiques:

bonsoir
peut etre un gain de temps ; vers la quatrième minute de la vidéo une méthode de serrage avec ficelle et élastique de ce genre de forme

http://www.americanwoodworker.tv/videos/5135_gluing-and-clamping-odd-shapes/

pour une forme impossible à serrer, j'avais collé avec une de ces colle/pate qu'on trouve dans ces tubes actionnable par pistolet
ca comble un peu et ca tient tout seul une fois qu'on a appuyé dessus ; pas très "noble" mais ca permet d'avancer ; peut etre mieux que l'epoxy car pas sur que la forme tienne d'elle même une fois l'expoxy appliquée

manu31
complétement accro
complétement accro

Messages : 760
Points : 1657
Date d'inscription : 25/12/2012
Localisation : toulouse

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fabrication d'un plateau en bois pour table de bistrot

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 23:21


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 7 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum