Du BRF chez les métabricoleurs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Vincent 38 le Mar 29 Juil 2014 - 10:34

bonjour Alain,
je te répond ici, cela évitera de polluer le fil de Samuel, et puis c'est là que j'ai aperçu ton armoire.

je n’hésiterai pas à te relancer vendredi, puisque tu me le propose...
si cela t’intéresse, j'ai , pour ma part, de la doc sur le BRF, le vrai.
par contre c'est en PDF, peux être plus pratique par mail, dis moi par Mp si tu est tenté,( ou Dulcinéa)
cordialement,
Vincent

Vincent 38
complétement accro
complétement accro

Messages : 1327
Points : 2120
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 53
Localisation : Isere ( Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  sangten le Mar 29 Juil 2014 - 15:26

pourquoi il y a du BRF pas vrai ?
oui, si tu as de la doc (j'en ai déjà pas mal) ça m'intéresse.
Tu as vu mes 2 broyeurs ?

_________________
La perfection est atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Aphorisme Zen
Le monde phénoménal est un geste de l'Ultime (12e Tai Situpa)
Si un moustique se pose sur ton testicule, demande-toi d'abord si la violence est la solution. Proverbe chinois.

sangten
Modérateur
Modérateur

Messages : 6014
Points : 11273
Date d'inscription : 23/01/2013
Localisation : Tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Vincent 38 le Mar 29 Juil 2014 - 16:19

Oui, l’appellation Bois Raméal Fragmenté, correspond à un cahier des charge assez précis en terme de périodes de récolte, essences utilisées et leur contenu en lignines, diamètre des bois broyés, taille des copeaux.
l'analyse que tu fais entre tes deux broyeurs est judicieuse et peut expliquer les différences de résultats, mais pas que...
il y a pas mal de paramètres qui entre en ligne de compte.
bien sur cela n’enlève rien à l’intérêt du paillage, pour limiter l’érosion, maintenir l'humidité du sol, éviter les phénomènes de battances des sol trop limoneux, mais le BRF, en plus, fertilise les sols et contribue à reconstruire les sols dégradés.
mais là c'est ton fil que l'on pollue, il vaut mieux en parler dans la boite à blabla, si tu veux,
cordialement,

Vincent 38
complétement accro
complétement accro

Messages : 1327
Points : 2120
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 53
Localisation : Isere ( Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  sangten le Mar 29 Juil 2014 - 18:02

Ok Vincent, on continue ici.

Voilà ce que nous ramenons quand on peut faire une campagne avec le gros broyeur. Ce que nous faisions en été, pour des raisons pratiques, jusqu'ici.



ce qui donne avec ce broyeur des copeaux assez gros.



pour l'instant, nous n'avons que 5 ans de recul, mais globalement, les résultats sont très positifs, avec tous types de plantations, que ce soit potager, fruitier ou ornemental.

Nous précompostons pour ne pas avoir de phénomène de faim d'azote, et n'utilisons aucun compléments, excepté des purins, orties, consoude, prêle, et un peu de compost.

Les tomates sont restées plusieurs semaines sans arrosage lors d'un été particulièrement sec, oui, il y en a, mais je ne me souviens plus lequel, et nous avons eu une récolte magnifique.

_________________
La perfection est atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Aphorisme Zen
Le monde phénoménal est un geste de l'Ultime (12e Tai Situpa)
Si un moustique se pose sur ton testicule, demande-toi d'abord si la violence est la solution. Proverbe chinois.

sangten
Modérateur
Modérateur

Messages : 6014
Points : 11273
Date d'inscription : 23/01/2013
Localisation : Tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Vincent 38 le Mer 30 Juil 2014 - 7:52

bonjour Alain,
j'ai regardé rapidement ton post sur un autre forum ou tu parle BRF, globalement pas grand chose à améliorer.
quelque points de détail, la période idéale pour récolter son BRF est d'octobre à mars. Grâce aux faibles températures, on évite une altération du produit par un début de compostage.
le BRF doit être composé de branches, de rameaux et de feuilles, principalement d’espèces ligneuses caducs à teneur en lignines élevés ( érable, chêne, hêtre) les bois types bouleau, peuplier,tremble sont moins efficaces.
la proportion de conifères, si il y en a, ne doit pas dépasser 20 % du mélange.
le diamètre maximum des rameaux broyés est de 7 cm, et les copeaux doivent faire entre 5 à 10 cm.
à la mise en place il faut épandre une couche de 15 cm d’épaisseur environ.
si on l'enfouis, c'est par hersage, sur les dix premiers cm du sol, pour ne pas modifier l’équilibre des microorganismes du sol.
la technique du BRF s'est développé, après étude du rôle des forets dans la formation des sols fertiles.
il y a peu de rapport entre le BRF et un compost, même si les deux ont des intérêts communs.
le compost apporte de la matière organique, le BRF lui, modifie directement le métabolisme et la biochimie du sol, en mettant à la disposition des plantes des nutriments, avec une interaction plus sur les fongus (champignons) que sur les bactéries.
Donc ton BRF ne consomme pas d'azote (contrairement au compost) mais au contraire, rend disponible l'azote et le phosphore du sol.
la plupart des produits mis sur le marché par des industriels sous le nom de BRF ne sont que des broyats de "déchets verts".
Seul des particuliers avertis et équipés comme toi, peuvent réaliser un véritable BRF, et profiter de l’intérêt indéniable de cette technique,
amitié,
Vincent.

Vincent 38
complétement accro
complétement accro

Messages : 1327
Points : 2120
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 53
Localisation : Isere ( Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  sangten le Mer 30 Juil 2014 - 8:37

Bonjour à tous, bonjour Vincent

VIP a écrit:bonjour Alain,
j'ai regardé rapidement ton post sur un autre forum ou tu parle BRF, globalement pas grand chose à améliorer.
quelque points de détail, la période idéale pour récolter son BRF est d'octobre à mars. Grâce aux faibles températures, on évite  une altération du produit par un début de compostage.
Jusqu'à présent, je ne pouvais le faire qu'en été, eh oui, la retraite n'était pas encore là.

VIP a écrit:le BRF doit être composé de branches, de rameaux et de feuilles, principalement d’espèces ligneuses caducs à teneur en lignines élevés ( érable, chêne, hêtre) les bois types bouleau, peuplier,tremble sont moins efficaces.
la proportion de conifères, si il y en a, ne doit pas dépasser 20 % du mélange.
le diamètre maximum des rameaux broyés est de 7 cm, et les copeaux doivent faire entre 5 à 10 cm.
Je fais chêne, charme (j'en ai en pagaille), érable, frêne, et plein da petits autres arbres que je ne connais pas. Nous avns également broyé des broussailles (ronces, petits arbustes) qui donnent d'excellents résultats.
Nous allons faire la semaine prochaine une campagne de débroussaillage, et j'en aurai, j'espère une assez grande quantité. Probablement suffisamment pour l'ensemble des 2 potagers (80m2 devant la maison et 150 m2 derrière).
Tu as pu voir sur une des photos que je dépasse allègrement les 7 cm, jusqu'à 9 ou 10. Ca fait des grands et beaux copeaux qui se désagrègent très rapidement.
Je ne mets quasiment pas de résineux. En revanche un peu de troëne et de buis ne fait pas de mal.

VIP a écrit:à la mise en place il faut épandre une couche de 15 cm d’épaisseur environ. si on l'enfouis, c'est par hersage, sur les dix premiers cm du sol, pour ne pas modifier l’équilibre des microorganismes du sol.

Là tu es sacrément généreux. Les autres BRFeurs avec qui j'ai échangés ne mettent pas plus de 5 cm. Moi-même, je n'ai jamais mis plus de 5 cm. Je n'enfouis pas. Nous ne travaillons plus le sol en profondeur, pas en dessous de 5cm, quand nous le travaillons, sauf pour planter.


Donc ton BRF ne consomme pas d'azote (contrairement au compost) mais au contraire, rend disponible l'azote et le phosphore du sol.

Il y aurait besoin d'azote pour commencer le processus de décomposition, puisque, effectivement, si j'ai bien compris, il y a modification de la structure du sol par les champignons et les bactéries, mais les copeaux eux-mêmes se décomposent pour se transformer en humus. Ce processus a besoin d'azote, et puise justement cet azote là où il le trouve et en particulier dans ses propres ressources. Si on l'épand trop rapidement, il aura tendance à pomper un surplus d'azote dans le sol, au dépends de la pousse des plantes que l'on souhaite BRFiser. C'est pour ça que je "précomposte" le BRF, et que je ne l'épands pas tout de suite. Enfin, c'est comme cela que je l'ai compris, et c'est ma petite expérience, qui n'est pas menée très scientifiquement, je le reconnais. Mais, sauf la première année où j'avais épandu immédiatement, j'ai d'excellents résultats avec cette méthode.

la plupart des produits mis sur le marché par des industriels sous le nom de BRF ne sont que des broyats de "déchets verts".
Ca c'est sûr. En revanche, de plus en plus d'élagueurs et de paysagistes sont équipés de broyeurs, et, comme ils ne savent que faire du broyat, le proposent en général à des prix assez intéressants.

_________________
La perfection est atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Aphorisme Zen
Le monde phénoménal est un geste de l'Ultime (12e Tai Situpa)
Si un moustique se pose sur ton testicule, demande-toi d'abord si la violence est la solution. Proverbe chinois.

sangten
Modérateur
Modérateur

Messages : 6014
Points : 11273
Date d'inscription : 23/01/2013
Localisation : Tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Vincent 38 le Mer 30 Juil 2014 - 11:22

Alain,
que tu ai du charme en pagaille, j'en suis persuadé, même si je ne suis pas le mieux placé pour juger!
en fait, nous sommes d'accord sur tout, ou presque.
le hersage, ou griffage, permet d'enfouir sans modifier les strates du sol, car effectivement, c'est une erreur de labourer en profondeur.
les basidiomycètes vivent dans les 10 premiers cm et, pour une efficacité optimum du BRF, il doit être mis en contact avec les microorganismes du sol.
15 cm, c'est une erreur de ma part, désolé, c'est 150 m3 / ha soit 15mm, méa culpa
les années suivantes, c'est 75 m3 / ha.
par contre, pour avoir un effet paillage, ce que tu cherche, 5 à 7 cm sont nécessaire.
seul point sur lequel nos avis divergent,le BRF n'est pas un compost, il doit être étalé frais, si tu attend qu'il commence à composter avant de le mettre en place, tu perds une partie de son intérêt.
là, effectivement, il y a consommation d'azote pour le démarrage du processus, comme lorsque tu fais un compost dans ton jardin il faut de la chaleur, de l'humidité et de l'azote ( activateur de compost).
c'est pour cette raison que l'on préconise de le faire entre octobre à mars, en repos de végétation, ou juste à la monté de sève, période ou les végétaux sont le plus riche en polyphénols, qui jouent un rôle essentiel dans cette "bio-transformation".
dans les faits, le BRF s'apparente plus à une mycorhization qu'à un amendement organique.
c'est certes un raccourci, mais qui est proche de la réalité.
cela n’enlève rien à la qualité du travail que tu fait sur ton terrain, pour ma part je n'utilise que du compost, pas de BRF, je ne suis pas équipé pour en faire. (mais j'ai beaucoup moins grand que toi!)
Le compost augmente le rendement du jardin, limite la présence des mauvaises herbes, améliore la résistance des plantes aux maladies et aux insectes.
il contribue également à une meilleure rétention en eau, donc moins d'irrigation, une meilleure restitution des nutriments, limite l’érosion.
tous ces avantages, tu en parle régulièrement.
ces seuls inconvénients, le temps pour le faire (9 à 12 mois pour un compost mature) une remonté du PH suivant sa composition, et le fait qu'ils nécessitent une application annuelle.
amitié
Vincent




Vincent 38
complétement accro
complétement accro

Messages : 1327
Points : 2120
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 53
Localisation : Isere ( Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  sangten le Mer 30 Juil 2014 - 11:47

Vincent

tu as une sacrée connaissance du BRF, dis donc. Sévirais-tu professionnellement dans un INRA, ou quelque organisme de ce type ?

Le fait de mettre une couche relativement épaisse de BRF permet d'obtenir effectivement un effet paillage, qui, dans nos contrées sudouestiennes, peut être intéressants lors des étés particulièrement secs (comme celui-ci  Very Happy ). Il peut faire très chaud et même très très chaud chez nous. Nous avons souvent 40 voire plus en été. Pas cette année. Si, 40 mm d'eau, et ça, assez souvent en ce moment. Mais habituellement, c'est très chaud. Donc le BRF fait éponge, mais je trouve encore mieux que le compost. Nous faisons également du compost. Ce serait quand même dommage de ne pas en faire. Il sert pour les semis, la petite pépinière, le châssis, et lors de plantations. Comme ça, déjà il n'y a pas de déchets de cuisine qui ne soient exploités. Et nous y mettons également tous les déchets de coupe.

Mais tout ça, c'est essentiellement sous la coupe de Dulcinée. Je ne suis qu'un humble exécutant quand elle a besoin de moi. Et elle, question gestion scientifique, euhh, laisse tomber.

edit :
A propos, ce matin, j'ai lu un article dans "le Monde" en ligne que je vous soumets. Une vraie reconnaissance du bio serait-elle enfin en train de se mettre en place ?

_________________
La perfection est atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Aphorisme Zen
Le monde phénoménal est un geste de l'Ultime (12e Tai Situpa)
Si un moustique se pose sur ton testicule, demande-toi d'abord si la violence est la solution. Proverbe chinois.

sangten
Modérateur
Modérateur

Messages : 6014
Points : 11273
Date d'inscription : 23/01/2013
Localisation : Tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Vincent 38 le Mer 30 Juil 2014 - 13:55

Alain,
tu as (presque) gagné!
6 ans dans une station d’expérimentation, il y a 20 ans maintenant, mais je suis resté dans le domaine (+/-).
Concernant l'article du Monde, plus qu'une reconnaissance du bio, ce qui est indispensable c'est une prise de conscience du grand public ( nous), sur le fait qu'on nous empoisonne depuis des années.
en fait, depuis que ce ne sont plus les agriculteurs mais les industriels qui nous nourrissent.
Autant que faire ce peut, il faut privilégier les circuits courts, manger des produits de saison, rencontrer le maraicher.
bien sur, facile à dire quand on habite à la campagne, qu'il y a des paysans tout autour, des marchés de producteur.
Les produits ne serons pas tous garantis sans pesticides, mais au moins ils n'aurons pas d'additif ou de conservateur.
ils seront cueillis à maturité, adapté à notre climat.
le pire, ce sont les fruits, près de 30 traitements pour une pomme, tu peux la laver autant que tu veux, ça n'y changera rien.
quand on peut, il faut les faire pousser dans son jardin, et accepter quelque taches sur le fruits, ou des déformations, et bien sur un peu de protéine animale à l’intérieur de certain , les asticots!

Vincent 38
complétement accro
complétement accro

Messages : 1327
Points : 2120
Date d'inscription : 10/04/2014
Age : 53
Localisation : Isere ( Nord)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  meles le Mer 30 Juil 2014 - 14:07

VIP a écrit: et bien sur un peu de protéine animale à l’intérieur de certain , les asticots!

Ce qu'on appelle aussi de la viande sans ticket Very Happy

@+

meles
Admin
Admin

Messages : 7223
Points : 14002
Date d'inscription : 13/05/2011
Age : 45
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  sangten le Mer 30 Juil 2014 - 15:28

6 ans dans une station d’expérimentation, il y a 20 ans maintenant, mais je suis resté dans le domaine (+/-).

J'avais reconnu le style, et si tu ne le fais pas chez toi, que tu as ces connaissances, tu le fais forcément ailleurs. CQFD. En plus ce sont mes clients. Bien que je ne mette pas trop les pieds dans leurs labos. Quelle station tu étais ?

Pour privilégier les circuits courts, il y a les AMAP. faut pas les oublier celles-là. Il y a aussi, même autour de Paris, des endroits où on peut cueillir et récolter soi-même. C'est moins cher, et on voit ce qu'on cueille, on voit comment ça a été cultivé. Ce qui ne veut pas dire que c'est bio.

mais je suis resté dans le domaine (+/-)
Tu fais quoi maintenant ?

pour le reste, je suis 100% d'accord avec toi. les pommes, et aussi, dans le même cas : le raisin.
Après, il y a les fraises, d'espagne, par exemple, où on met des pesticides interdits, ou du sud de la France, que certains agriculteurs peu scrupuleux arrosent avec lesdits produits qu'ils vont chercher en Espagne... Et youpi !!!

Blaise, pour te comprendre, il faut aller chercher sur wiki. j'ai compris.


_________________
La perfection est atteinte lorsqu'il n'y a plus rien à retirer. Aphorisme Zen
Le monde phénoménal est un geste de l'Ultime (12e Tai Situpa)
Si un moustique se pose sur ton testicule, demande-toi d'abord si la violence est la solution. Proverbe chinois.

sangten
Modérateur
Modérateur

Messages : 6014
Points : 11273
Date d'inscription : 23/01/2013
Localisation : Tarn et garonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Du BRF chez les métabricoleurs

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:40


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum