Un rack à panneaux et petits bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un rack à panneaux et petits bois

Message  FMJ le Mar 26 Mai 2015 - 16:36

Je vais faire un peu de redite par rapport à un fil que j'ai posté sur un autre forum, mais comme les auditoires n'ont pas l'air toujours les mêmes, le sujet pourrait intéresser certains métabricoleurs. Et puis par facilité, je ne vois pas trop l'utilité de paraphraser !

Donc, il s'agit du troisième rack que je fabrique, histoire d'organiser un peu le bazar. Après le rack pour grands panneaux (réalisé en tube de serrurier lui aussi), il y a eu le rack pour madriers (fabriqué en bois ce coup-ci). Autant dire que je commence à avoir le minimum syndical d'expérience dans le domaine.
A force de récupérer à droite et à gauche, j'ai fini par me retrouver avec un stock assez conséquent ... qui végète par terre au 4 coins de l'atelier. Une petite inondation l'an dernier a fini de donner l'impulsion pour entamer la réalisation de ce rack destiné aux petits panneaux/planches et aux petites chutes.

Je suis parti rapidement sur une ossature en fer, à base de tubes serrurier de 30mm/2mm. D'une part parce que je souhaitais multiplier le nombre d'étagères pour une hauteur contenue, avoir une assez grande portée mais aussi pour raison économique (le tube est tout de même moins cher que le sapin du nord !). Le rack comprend 2 étagères pour stocker verticalement les panneaux (2 tailles différentes) plus 4 étagères horizontales. Afin que la structure soit démontable, je suis parti sur un principe d'équerres avec 2 pattes latérales vissées dans le montant et un gousset soudé à l'équerre qui assure  l'équerrage.
En cours de route, je me suis aperçu que le sol n'était pas droit (le moins qu'on puisse dire). A défaut de pouvoir trouver rapidement des bouchons taraudés en 30mm, j'ai soudé un écrou en bout de tube, dont le boulon en M16 faisait office de pied réglable.
Comme les étagères des panneaux ont une portée de 80cm, j'ai également ajouté des pieds vissés aux extrémités. Avec toujours avec le même principe de boulon comme pied réglable (réglage externe ce coup-ci, du M16 apparaissant un tantinet disproportionné).

Les étapes de fabrication sont classiques :
01. Conception sous SU
02. Achat des tubes chez un grossiste
03. Nettoyage "naturel" des tubes en les laissant 2 semaines à l'extérieur, au soleil et à la pluie
04. Dégraissage à l'acétone
05. Sciage au format
06. Ebarbage
07. Soudure des pattes et des goussets à l'aide d'un gabarit en bois. Le bois, c'est bien,  mais c'est pas top rigide. Les contraintes de tirage induites par les soudures m'ont quelques fois réservées de mauvaises surprises. Même en prenant la peine de surélever l'équerre de 1.5° (afin de viser in fine l'horizontale)
08. Perçage des trous
09. Montage à blanc des équerres (ce qui ne s'est pas fait tout seul ...toujours le tirage des soudures qui décalait la mise en regard des trous). J'ai eu le nez creux de faire cet étape avant la peinture autrement j'aurais esquinté cette dernière.
L'avantage du système avec les goussets, c'est qu'il est relativement simple de rectifier un angle si celui-ci est légèrement incorrect : deux petits points de soudure pour ajouter un mm au gousset ou un petit coup de meule et l'angle prend ou perd quelques dixièmes de degré (ce qui peut faire 10mm d'écart au bout des 80cm d'équerre).
10. Positionnement des montants contre le mur, nivellement et perçage des trous de fixation dans le mur (6x3 chevilles de 10mm), puis démontage.
Cela ne s'est pas fait tout seul (enfin si justement) : d'une part la pièce ne permettait pas un montage au sol mais en plus une contrainte avec un tuyau d'eau obligeait d'installer les montants un par un ... Pas top pratique.
11. Etiquettage des pièces
Jusqu'à présent, elles étaient simplement repérées par marqueur mais pour la peinture une étiquette a été introduite dans chaque tube
12. Peinture (apprêt puis peinture glycéro 1 couche)
13. Remarquage de chaque pièce
14. Installation finale des montants et des équerres
Il a fallu sortir le burin plat car le mur et le sol étaient encore moins plats que prévu. Les pieds avec boulon ont très bien fonctionné pour niveler en hauteur mais je n'avais pas prévu de tel écart au niveau du mur. J'ai nivelé comme j'ai pu ....
15. Installation des plateaux et des dos
J'ai réutilisé des panneaux en mélaminé de récup (15mm). Largement suffisant pour mon usage. Idem pour les dos des rangements verticaux (sauf qu'il s'agit d'aglo de 19mm). Initialement, je pensais les fixer par vis mais finalement un bout de double face sur quelques équerres a été largement suffisant
16. Et enfin on charge le bourricot !!!
C'est fou ce que l'on peut récupérer comme cochonnerie lorsque l'on dispose d'un peu de place. Mais d'un autre côté ces derniers temps je fabrique pas mal de rangements utilitaires qui s'accommodent très bien de matériaux de récup.
Pour les tasseaux, j'ai créé des sortes d'alvéoles qui permettent un stockage beaucoup plus structuré en hauteur.


Sur le papier, ce petit rack n'a l'air de rien, mais quant on considère les 6 montants, 6 pieds, 28 équerres, 5 étagères et 12 panneaux/rebords, si je n'y ai pas passé 100h, je ne dois pas en être loin.
J'avais bien regardé ce qui ce faisait dans le commerce et avais trouvé les 400/500€ d'investissement un peu salés ! Mais au final, même si le rack est totalement personnalisé à mes besoins, je ne suis pas sûr que je me lancerai de nouveau ! Trop long !
Enfin, le bois est à l'abri et c'est bien l'essentiel (du moins si le tuyau d'eau a la bonne idée de ne pas se mettre à couler ....). Ca tombe bien car je commençais un peu a saturé avec la limaille. Il est grand temps de refaire du copeau !    cheers


La pièce dans son état d'origine. Enfin presque car avant l'inondation, le mur était couvert de bois.



Le principe : un tube servant d'équerre, deux pattes et un bout de tube faisant office de gousset et on soude le tout au bon angle (89° pour revenir à 90° une fois chargé). Par contre les porte-panneaux du bas ont un angle de 86° pour éviter que les panneaux ne basculent. Un petit gabarit est donc bien utile.



Quand on en fait un, ça va. Mais quand il faut en faire 28 d'affilée, ça commence à faire du taff ....




Les pieds des montants sont réglables. Et ceux soutenant l'extrémité des équerres des rangements des panneaux aussi.



Montage à blanc des équerres puis des montants contre le mur pour s'assurer que la contrainte du tuyau d'eau ne pose pas de pb.



J'en profite pour faire un repérage pour la poser des pieds auxiliaires.



Puis c'est l'étape peinture... interminable !



Les choses sérieuses commencent : c'est l'heure de la pose.
Montage au sol



Il faut se tortiller pour passer le montant derrière le tuyau



C'est bon : les montants sont posés



Pose des pieds auxiliaires



Pose des tablettes, avec le double face pour les fixer



Pose des dos pour la section des panneaux



Et on charge !



Les deux racks en regard



Détail sur les alvéoles pour tasseaux

FMJ
complétement accro
complétement accro

Messages : 677
Points : 1251
Date d'inscription : 27/05/2013
Age : 99
Localisation : Sud sud sud Ouest

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum