Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

[Réalisation] Un tabouret en pin

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  florentp le Mer 1 Mai 2013 - 0:26

Salut à tous,

Mes réponses à vos réponses ci-dessous:

chado a écrit:Je ne penses pas que les passes soient trop profondes, car théoriquement on ne doit pas dépasser le Ø de la fraise.
Tes passes étant de la moitié, je crois plutôt que ta vitesse de progression était trop rapide. Ton bois n'étant pas brulé, confirme peut être cela.
Par vitesse de progression, tu parles bien de la vitesse à laquelle je déplaçais la défonceuse? Peut-être que c'est ça effectivement mais je n'allais vraiment pas très vite... C'était d'ailleurs assez difficile de faire avancer la défonceuse. C'est aussi pour ça que je pense que la fraise (une fraise assez bas de gamme sans doute, je ne sais pas d'où elle vient) ne coupait plus comme il se doit...

chado a écrit:
Aspirais-tu les copeaux?
C'est indispensable lors du mortaisage. Et en plus on voit mieux ce que l'on fait.
Yip, avec un aspi branché sur le système d'aspiration de la défonceuse, c'était bien propre.

marty a écrit:
Attention au choix du bois !Car si le sapin est le plus disponible,il est aussi fragile et il n'est pas le plus facile à travailler ,contrairement à ce qu'on pourrait croire.

On voit des traces de raboteuse sur les pieds.Si tu es équipé,essayes de travailler une essence comme le hêtre,par exemple.Et ponces les pièces(quand c'est possible) avant le montage définitif,c'est plus facile ensuite lors de la finition.
Effectivement... J'ai l'impression d'en avoir un peu fait les frais (du sapin)... Mais bon c'est pas grave, ça forme la jeunesse comme on dit Smile

Je ne suis pas équipé en raboteuse (pas la place), j'hésite à acheter un rabot électrique mais je sens que ça ne va pas vraiment me satisfaire. En revanche je suis en contact avec 2 menuisiers qui devraient pouvoir m'avoir du bois et me le dégauchir/raboter. C'est juste un peu compliqué parce que j'ai pas non plus la place pour stocker du bois donc faut que je leur demande pile poil ce que je veux et qu'ils aient le temps de le faire avant que je sois passé à autre chose Smile

Merci encore pour vos retours, et à bientôt!
Florent
florentp
florentp
très actif
très actif

Messages : 201
Points : 553
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  vincent91 le Mer 1 Mai 2013 - 9:20

Le corroyage (degauchissage et rabotage) mecanique du bois est un problème auquel on se heurte rapidement quand on commence à travailler le bois. Il est crucial dès qu'on veut disposer d' essences, de provenance , de dimensions, et de prix autres que ce qui est proposé en GSB ( Grande Surface de Bricolage) et qui se limite habituellement des panneaux bas de gamme et des "avivés" de résineux.
La solution ideale est d'avoir une degau-rabot. Mais c'est une machine couteuse, encombrante, bruyante, qui produit des monceaux de copeaux. Elle necessite un budget, un local adapté (comme atelier et lieu de stockage du bois). Pas évident quand on est jeune et qu'on habite en ville!...

Une autre solution que je recommande est d'être membre d'une Association disposant d'un atelier, qui vous fournira les machines et les conseils de securité.

Une autre encoreque tu évoques, Florent ,et qui est deplus en plus courante, est de s'entendre avec un professionnel (ou un ami équipé) et qui accepte de faire pour toi le travail de degauchissage et de rabotage. (Les menuisiers ébénistes ont changé! ils sont bien plus ouverts et sympas qu'il ya vingt ans, et les amateurs equipés sont également plus nombreux)

On peut aussi raboter à la main , mais il faut savoir régler, affûter et utiliser un rabot : on peut (on devrait!) acquérir cette compétence par un stage dans une école de bois ou dans une Association, mais il reste que le rabotage manuel c'est comme la marche à pied : indispensable, fatigant, jouissif, et trop peu pratiqué.( on peut remplacer "marche à pied" par lecture, yachting à voile, amour , ou pêche à la mouche dans les Cevennes selon ses goûts)

Mais il ya une autre solution , un materiel tout à fait commun dans les revues américaines et qui apparait seulement en France: les raboteuses d'établi (benchtop planers). Ce sont des machines relativement légères qu'on installe sur une table, un établi ou un suport leger et qui peuvent faire un travail de rabotage très correct, du moins sur les pièces pas trop lourdes mais incluant par exemple les meubles de cuisine.

Il faut bien comprendre qu'il ya deux étapes dans le corroyage du bois
1-Le degauchissage: il s'agit de créer sur le bois brut de sciage deux faces planes, lisses, perpendiciulaires l'une à l'autre , qui serviront de surfaces de reference pour tous les tracés et usinages ulérieurs.
2-le rabotage ou plutôt le "tirage d'épaisseur" qui consiste à les amenuiser les pieces et les rendres parallèles aux surfaces de reference jusqu'à avoir quatre faces planes, parallèles deux à deux, et aux dimensions voulues.

Ces deux phases sont des opérations differentes et qui sont faites soit par deux machines differentes , soit par la même machine configurée differemment. Il faut les deux et pas une seule puisque la degauchiseuse fait des faces planes mais pas parallèles, et la raboteuse fait des faces parallèles mais pas planes.

Mais la raboteuse isolée est une machine plus interessante qu'il n'y paraît: : d'abord c'est une machine moins lourde et moins couteuse à fabriquer que la degauchisseuse, elle peut de plus être miniaturisée en gardant des capacités interessantes ( 260 à 300 mm de largeur). Cette raboteuse legère peut être installée sur un établi, une table stable, ou un support leger. Et surtout il existe un truc pour lui faire faire le travail de degauchissage qu'elle est normalement incapable d'accomplir. .

Je reprends mon explication: une raboteuse rabote la surface d'une pièce pour la rendre parallèle à l'autre surface, qu'on suppose être déjà dégauchie, c-à-d plane. Si l'autre surface n'est pas plane , la raboteuse va la copier bêtement telle quelle est , avec ses courbures et ses defauts. Le truc consiste à caler et fixer la pièce sur un chariot (ou chassis) . Ce chariot est d'une taille qui passe dans la machine, il est plan et il va constituer la surface de reference que la machine va copier. La pièce est donc calée et fixée approximativement parallèle à la face de reference du chariot. Et la raboteuse va raboter, c'est à dire enlèver tout ce qui depasse de façon que la surface de la pièce devienne parallèle à la surface du chariot, et donc plane. une fois qu'on a établi sur la pièce une première surface plane, on sort la piece du chariot, on la retourne et on la repasse dans la raboteuse qui fait cette fois son boulot habituel, rendre la deuxième face parallèle à la première.

Ces petites raboteuses sont des machines beaucoup plus abordables que les grosses degau-rabots ( je releve dans le catalogue Axminster des prix de 300 à 600 € , et l'éventail de modèles et de prix est plus vaste aux USA, donc ça devrait bientôt être pareil en Europe) . Pour la plupart il ne s'agit pas de gadgets mais d' outillages robustes et très utilisables , du moins d'après ce que je lis dans des revues serieuses comme Fine Woodworking, Popular Woodworking etc. article. Je n'ai pas encore eu l'occasion d'en utiliser , mais je suis convaincu quue ces petites machines sont l'avenir.

Oh flûte, j'ai comme l'impression d'avoir été un peu long et un peu hors sujet ...
Promis je ne le ferai plus ... Hein? comment ? serment d'ivrogne ? ouh les vilains!
Vincent

vincent91
vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1309
Points : 2560
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  bricoleux le Mer 1 Mai 2013 - 12:35

Bonjour Vincent,

tout à fait d'accord avec toi en ce qui concerne ces petites raboteuses, elles ont vraiment leur place dans un petit atelier.

elle dégauchissent quand même partiellement, en tous cas en largeur, puisque le bois n'a pas une flexibilité totale
on peut obtenir 2 faces de références planes et perpendiculaires à la scie circulaire ou à ruban : les faces ne sont pas lisses, mais bien planes, il faut alors les raboter 4 faces.

la technique pour dégauchir que tu décris, dont j'avais déjà lu le principe ailleurs, parait séduisante et "maligne".
mais je ne vois pas bien comment on "cale" la planche à dégauchir sur son support ?

il faut se dire aussi que l'on perd beaucoup en hauteur utile de rabotage, mais on ne rabote pas des madriers tous les jours.

++
bricoleux
bricoleux
complétement accro
complétement accro

Messages : 3700
Points : 7449
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 69
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  vincent91 le Mer 1 Mai 2013 - 13:12

Bernard

le chariot est une simple panneau de CP ou melaminé de 18-20mm avec un tasseau en long vissé de chaque côté . Il ne fait pas perdre beaucoup de hauteur de rabotage, disons 20 25 mm soit l'épaisseur du panneau plus celle du gauche à rattraper sur la pièce.
pour fixer la pièce dans le chariot on la cale en épaisseur pour quelle soit stable et on la bloque avec des coins latéraux ou en la vissant par les cotés à travers les tasseaux , en veillant que les vis testent à distance de la face à raboter bien sûr.

J'ai été voir sur internet les catalogues de Highland Hardware, et de Woodcraft Supplies , j'ai tapé aussi "Benchtop Planer" sur Google et j'ai lu deux tests recents sur Fine Woodworking et Wood magazine. Ca m'apprend que le marché s'est stabilisé mais reste actif avec au moins une douzaine de marques (dont de Walt, Porter and Cable, Rigid, Delta, SteelCity , Jet, Grizzly etc) à des prix dans la fourchette 400-650 $ (à la louche: 300 à 550 €) pour une raboteuse 13 pouces (320 mm) et 1,5-2 KW. es lames helicoïdales à plaquettes carbures sont maintenant majoritaires. Je pense que la technologie est assez au point.

vincent91
vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1309
Points : 2560
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  bricoleux le Mer 1 Mai 2013 - 14:04

RE, Vincent,

je pense que, pour dégauchir en longueur avec précsion, le chariot doit avoir une bonne rigidté, et que 2,5 cm ne suffisent pas.
il me semble logique de construire une "boite", 2 CP et des tasseaux entre les 2 par exemple.

cette vidéo illustre bien mon propos, et la méthode de blocage des bois est pour le moins intéressante.

je vois un vrai avantage à cette méthode, le gain en énergie (le dégauchissage avec entraineur, en somme), et la précision sans doute.

++
bricoleux
bricoleux
complétement accro
complétement accro

Messages : 3700
Points : 7449
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 69
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  Antoine le Mer 1 Mai 2013 - 15:24

Pour le prix des raboteuses de chantier , on a aussi les petite raboteuse/dégauchisseuse Kity / Woodstar / Shepach / Titan ...

Il existe aussi des "benchtop jointer". Encore moins courant en France. J'en ai vu une fois dans un Bricorama.
Antoine
Antoine
complétement accro
complétement accro

Messages : 2191
Points : 5302
Date d'inscription : 28/06/2011
Age : 24
Localisation : Ille et Vilaine

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  florentp le Mer 1 Mai 2013 - 16:46

Bonjour à tous,

Merci pour ce hors-sujet total sur mon topic! Non mais je ne plaisante pas! Je suis vraiment super intéressé par l'idée de dégauchir à la raboteuse de chantier Smile Vu que je n'aime pas trop mélanger tous les sujets j'ai quand même créer un nouveau topic ici (je suis comme ça, des fois, pour poser 2 questions à la même personne, j'envoie 2 mails, histoire que le destinataire puisse traiter indépendamment ou qu'il évite d'oublier de répondre à une des deux questions Smile)

Pour en revenir à mon tabouret initial, merci Vincent pour ta longue explication et tes précieuses recommandations en terme de sécurité. J'avais déjà lu pas mal de choses sur les dégau/rabots donc j'avais de toute façon prévu de ne pas m'y mettre tout seul mais c'est toujours bon de se le faire rappeler parce qu'à force de regarder des vidéos de pro, on a l'impression que c'est simple et qu'on sait déjà faire avant d'avoir commencé Smile

A+
Florent

EDIT: 100è message! Youhouuu \o/
florentp
florentp
très actif
très actif

Messages : 201
Points : 553
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  diomedea le Jeu 2 Mai 2013 - 8:44

Bonjour à tous,
vincent91 a écrit:... mais je suis convaincu quue ces petites machines sont l'avenir.
L'"Américanisation" de nos atelier est en marche (avec le bon et le moins bon)... l'avenir n'est clairement plus dans la combinée!
Cdlt
JP
diomedea
diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 11431
Points : 22137
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 60
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  niaproun le Jeu 2 Mai 2013 - 9:45

diomedea a écrit:Bonjour à tous,
vincent91 a écrit:... mais je suis convaincu quue ces petites machines sont l'avenir.
L'"Américanisation" de nos atelier est en marche (avec le bon et le moins bon)... l'avenir n'est clairement plus dans la combinée!
Cdlt
JP

Tendance d'autant plus forte qu'elle va dans le sens marketing, il sera toujours plus facile de vendre dix machines en tôle aux capacités réduites et à l' obsolescence programmée qu'une grosse "bouse" en fonte qui risque de tourner dans 30 ans (la mienne) et même pire.
La lutte est (décidée par d'autres) perdue.
niaproun
niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 4376
Points : 8270
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 69
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  marty le Jeu 2 Mai 2013 - 9:59

Bonjour,

Je m'excuse auprès de Florent pour ce hors sujet.

"Américanisation".. scratch ???
Quand je vois FESTOOL s'imposer(leur système) ,de plus en plus ,dans les ateliers US et que les R/D commencent timidement à s'immiscer chez eux.....j'aurais plutôt tendance à croire l'inverse.

Amicalement.

Marty
marty
marty
complétement accro
complétement accro

Messages : 1447
Points : 3279
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 49
Localisation : val de marne

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  florentp le Jeu 2 Mai 2013 - 10:05

Pas de souci marty Smile

Je n'ai pas une grand expérience mais c'est évident que moi qui débute et qui suis quasi exclusivement autodidacte du Net (et c'est un problème je pense, notamment en terme de sécurité, je compte bien y remédier), je suis forcément super influencé par les techniques américaines + que les autodidactes américains sont influencés par les vidéos des français...
Je ne me rend pas trop compte au niveau "professionnel" si ça joue ou pas.

Après, tant mieux si les produits et techniques européens arrivent à se faire une petite place chez eux. Tant mieux pour nos produits, tant mieux pour eux (c'est une preuve de remise en question) mais je pense que l'influence est quand même plus forte dans l'autre sens.
florentp
florentp
très actif
très actif

Messages : 201
Points : 553
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  diomedea le Jeu 2 Mai 2013 - 10:38

Excuse moi également Florent.
marty a écrit:
"Américanisation" .. scratch ???
Quand je vois FESTOOL s'imposer(leur système) ,de plus en plus ,dans les ateliers US et que les R/D commencent timidement à s'immiscer chez eux.....j'aurais plutôt tendance à croire l'inverse.
Je parle des pratiques, et Festool s'y insère parfaitement!
Bonjour les machines indépendantes et légères, et adieux les combinées lourds et sommes toutes peu pratiques...
Le grand nombres de sujets (ici et ailleurs) sur les scies stationnaires et sur les défonceuses sous tables est bien la preuve de cette "Américanisation".
Cdlt
JP
diomedea
diomedea
complétement accro
complétement accro

Messages : 11431
Points : 22137
Date d'inscription : 14/01/2009
Age : 60
Localisation : Bretagne (29)

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  marty le Jeu 2 Mai 2013 - 11:23

Bonjour florent,

C'est vrai qu'il y a beaucoup de tutoriels américains sur la menuiserie et sur l'organisation.Mais il y en a aussi en allemand,en japonais,etc...on en parle moins ,peut être study .

Je crois beaucoup au phénomène de mode pour les marques(bien sûr) mais pour les techniques aussi et les outils.On vit en ce moment,un âge d'or pour les outils manuels métalliques et ils se trouvent que les plus "marketés" sont produits aux US.Mais les techniques n'ont rien d'américaine.

Les "ricains" ne se sont ils pas lancés dans une frénésie de production d'établi "ROUBO"(français)?Quand ils parlent de scie à ruban,Minimax(italien) arrive en tête.Pour les râpes,c'est AURIOU(français),pour les R/D ,c'est HAMMER/FELDER(autrichien)?etc...Il n'y a guère que la scie circulaire sur table "sawstop"(américaine)qui reste en tête.

Même les outils japonais et suisse sont de sérieux rivaux pour les fameux lie nielsen et lee valley.

Même la défonceuse (invention américaine) à base fixe a pris du plomb dans l'aile,avec l'amélioration "plongeante" européenne.

Les américains (re)découvrent avec plaisir certains outils mis de côté en FRANCE comme le chevalet de marqueterie.Pour la petite histoire,j'avais contacté Patrick LEJEUNE qui fabriquait des chevalets à IVRY SUR SEINE(IDF).Il m'a répondu depuis la Californie où il officie ,aujourd'hui,avec Patrick EDWARDS et enseigne (sur chevalet) des techniques traditionnelles de marqueterie.

Là où on """pourrait""" considérer qu'il y a une américanisation ,c'est sur le côté consumériste avec lequel nous abordons de plus en plus,la menuiserie/ébénisterie.On achète plus qu'on apprend .Mais ça,c'est le phénomène de masse,la mode qui en sont responsables.C'est donc plus global qu'américain.

KITY et LUREM ont aussi eu leur âge d'or.A une époque où on préférait la fonte .Où on avait de la place pour mettre des machines qui ressemblaient à celles dans l'industrie.Parce qu'on sortait d'une époque industrielle très intense....que nos retraités ont connue.

Chaque époque avec ses modes et ses manières de faire ,ont leurs avantages.

Amicalement.

Marty





marty
marty
complétement accro
complétement accro

Messages : 1447
Points : 3279
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 49
Localisation : val de marne

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  florentp le Jeu 2 Mai 2013 - 12:22

Salut Marty,

Merci beaucoup pour cette réponse-analyse très complète et intéressante.

A+
florentp
florentp
très actif
très actif

Messages : 201
Points : 553
Date d'inscription : 16/08/2012
Age : 36

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  vincent91 le Jeu 2 Mai 2013 - 14:23

J'avoue que je ne raisonne pas en terme d'americanisation , de mondialisation ou de defense du pré carré français. De toute façon le travail du bois amateur est une invention americaine basée sur le fait qu'ils sont tous au depart des bricoleurs incompétent et entreprenant, et c'est d'ailleurs pourquoi il ya au moins 40 millons de woodworkers sur les 300 millions d'americains, qu'ils ont inventé (ou fait inventer pour eux) plein d' outils que les les professionnele français longtemps ignoré et boudés: rabots metalliques stanley et bien des appareils electroportatifs (defonceuse, lamelleuse à biscuit, tenoneuse, scie radiale, cloueuses , etc)

Je dois la majeure partie de ce que je sais en menuiserie, et en civilisation anglosaxonne d'ailleurs, aux medias américains( surtout l'imprimé, les livres et les revues parce que je comprends mal l'anglais parlé) .

J'y ai appris plus generalement la façon dont la France ast perçue la bas.
La premiere chose c'est que la France n'existe pas. la France c'est rien, c'est epsilon, c'est peanuts-cacahuettes!. Hormis quelques diplômés et universitaires qui s'interessent au monde extérieur (d'ailleurs très suspects des snobs degenerés homosexuels) les Americains se contrefoutent de la France: au plus ils savent que c'est un pays minuscule, qui ne pèse rien, peuplé de has been sectaires et dont les seuls specialités notables sont les produits de luxe pretentieux, des pratiques culinaires degueulasses (escargots, grenouilles, oies gavées, viandes pas cuites, fromages puants) des grèves incessantes et l'art de se mettre dans les ennuis et d'en créer aux autres. Les Americains exagèrent un peu, mais en gros, ils ont raison: ils n'ont presque rien à apprendre de nous et nous à peu près tout à apprendre d'eux. Ca vaut pour beaucoup de domaines, et ça vaut beaucoup pour le travail du bois. De fait qui peut citer un style , un menuisier, un outillage français datant de moins d'un demi-siècle , qui ait la moindre notoriété internationale? (En dehors de quelques produits artisanaux confidentiels comme les rapes Aurioux ou les affûteurs Arno)
Moralité: vous les Français, camembert! vous commencez par apprendre l'anglais et vous écoutez les autres. Quand vous aurez quelque chose à dire, vous parlerez, mais ce n'est pas le cas pour le moment.

La seule chose de la France qui interesse les Americains, c'est son passé. Enfin quand jen dis les Americains , je veux dire une poignée d'Americains très ouverts, très éduqués, ou très snobs. Mais même ceux-là ne connaissent pas nos styles, sauf l'ArtDeco ( cela dit ils sont bien aussi savants que nous: qui parmi nous peut parler des styles americains, Federal, Shaker, Art and Crafts? qui même sait que le style Louis XV est une forme du baroque et le Louis XVI du neo-classique?).

La mode des etablis à la Roubo ne concerne qu'au plus quelques menuisiers qui ont construit un etabli lourd à la française d'après la gravure du tome un de l'Art du menuisier ( Jacques Andre Roubo, 1769). Surtout d'après les éloges qu'in font fait Scott Landis puis Christopher Schwartz (qui ont pondu chacun un bon bouquin sur les établis, et ont reproduit la gravure de Roubo mais sans avoir compris le texte français). Le seul enbeniste qui parle français, et qui s'en vante ( d'autres comme Mike Dunbar le cachent!) c'est Pat Edwards, ancien eleve de Pierre Ramon à l'école Boulle, mais bon, cela semlble être c'est LE SEUL specialiste du meuble marquetté ancien régime français, dont seuls quelques musées et miliardaires possèdent des exemplaires.

La majorité des grands ébenistes ameriacains du 20 et 21° siècles actuels sont venus d'ailleurs, ont été inspirés ailleurs mais en tout cas pas en France: Tage Fridd, James Krenov, Wendell Castle, Sam Maloof, George Nakashima, Brian Boggs, Michael Fortune etc. Aucun français .

La plus grande partie de l'outillage americain ne procede pas des traditions europeennes et a été crée et developpé chez eux. La base des ateliers est la scie circulauire, la raboteuse legère, l'électroportatif (defonceuses multiples , scie radiale, lamello, Kreg, araseuse, etc) Seuls les ateliers bien équipés ont une ruban, une degauchisseuse.Les combinées sont rares et recentes, exclusivement de marquers autrichiennes (Hammer etc) ou tcheques (Rojek)

Je cherche les marques françaises qui o,nty un nom chez eux et leur vende de l'outillage sauf à doses homeopathiques (Auriou, Liogier, Arno...)

Bref nous n'avons rien à leur vendre, pas grand chose de récent dont nous puissions nous vanter et beaucoup de chose à apprendre. c'est vrai que tout n'est pas bon , mais on trouve plus facilement son bonheur sur un marché actif de 40 millions de "woodworkers".

Les Americains ont des defauts. Mais j'aime leur bienveillance et leur curiosité. Ce n'est pas chez eux qu'il m'arriverait ce qui m'est arivé en France et dont le souvenir reste un peu humiliant queqlues vinsgt ans plus tard. Quand j'ai acheté mes premiers outils, trois gouges dans une boutique du Faubourg (Saint-Antoine) j'osais demander les manches qui vont avec. Je m'entendis repondre que les vrais sculpteurs faisaient les leurs.... J'y retournais un peu plus tard pour me renseigner sur un gabarit d'assemblage ( Kreg ou Lamello,je ne sais plus). Après une laborieuse description de l'appareil, ils me dirent qu'ils ne connaissaient pas cette chose (sous-entendu cette chose incongrue et surement bonne pour des nuls). Maintenant que je sais faire tous les manches possibles depuis le manche de cognée en bois vert de frêne jusqu'au du manche de gouge en buis "London pattern" , je rigole doucement de voir que ces franchouillards un peu nullos vendent du gadget americain fait en Chine.




vincent91
vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1309
Points : 2560
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  marty le Jeu 2 Mai 2013 - 14:56

Bonjour Vincent,

Il n'y avait aucune arrogance franco-française dans ma réponse Shocked,du moins ce n'était pas mon intention .Et il y a beaucoup choses avec lesquelles je ne suis pas d'accord dans ce que tu écris.....mais bon soit,chacun son avis.

Sauf,pour le "faubourg"!Je me demande si on n'a pas été dans la même boutique lol! .

Amicalement.

Marty
marty
marty
complétement accro
complétement accro

Messages : 1447
Points : 3279
Date d'inscription : 29/08/2009
Age : 49
Localisation : val de marne

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  vincent91 le Jeu 2 Mai 2013 - 18:35

je ne prends pas du tout mal tes remarques. Je n'admire pas tout ce que font les Americains et j'admire surtout la façon democratique et civique qu'ils ont de discuter et resoudre beaucoup de leurs problèmes.
Bon tout est dejà dans Toqueville...

Pour les boutiques du faubourg je ne sais plus si c'etait la Mêche Americaine et la Forge Royale mais de toute façon l'accueil était le même des deux côtés de la rue!.
mais les choses changent!
S'il ya bien une regle qui a peu d'exception c'est que les phenomènes de société qui apparaissent en Amerique (et qui semblent au debut inconcevables chez nous), nous touchent avec quelques années de retard.
Ainsi le developpement du travail du bois de bon niveau chez les amateurs, qu'on peut dater aux Etats-Unis vers 1975 environ (date de création et derbut du succes de la revue Fine Woodworking) est arrivé chez nous. Ca se voit au nombre des publications(L 'Atelier bois,Le Bouvet, Bois-Plus, Couleur Bois etc) , des fournisseurs d'outillage, des formations, des associations et ... des forums. Le phenomène est encore discret, mais a changé les mentalités des professionnels, des outilleurs, des enseignants. Je m'en felicite...
vincent91
vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1309
Points : 2560
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  niaproun le Jeu 2 Mai 2013 - 19:12

vincent91 a écrit:
Pour les boutiques du faubourg je ne sais plus si c'etait la Mêche Americaine et la Forge Royale mais de toute façon l'accueil était le même des deux côtés de la rue!.
mais les choses changent!

Je me souviens d'un de ces aphorismes appris auprès d'un vieux menuisier
" Petit, le métier ne s'apprend pas, il se vole"
C'est sur que la mentalité de communiquer le savoir faire est encore très en retard.
niaproun
niaproun
complétement accro
complétement accro

Messages : 4376
Points : 8270
Date d'inscription : 15/01/2012
Age : 69
Localisation : région Lyon

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  bricoleux le Ven 3 Mai 2013 - 0:36

Bonsoir à tous,

@ Niaproum,
jolie, ta citation du vieux menuisier. je la retiens.

@Vincent,
"S'il ya bien une regle qui a peu d'exception c'est que les phenomènes de société qui apparaissent en Amerique (et qui semblent au debut inconcevables chez nous), nous touchent avec quelques années de retard."
c'est la force des USA (pas de l'Amérique) que de nous entrainer dans leur "Way of life", nous conduisant avant tout à dépenser.

qq un a écrit sur ce forum il y a peu " on achète plus que l'on n'apprend", et j'en suis moi aussi persuadé.

quand on voit les merveilles réalisées par les anciens, on ne peut qu'être modestes.

et nos machines les plus sophistiquées ne sont même pas capables de réaliser la plupart des moulures de nos vieux meubles !.(saut cn, d'accord).
humilité.

++

bricoleux
bricoleux
complétement accro
complétement accro

Messages : 3700
Points : 7449
Date d'inscription : 25/03/2012
Age : 69
Localisation : belgique

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  vincent91 le Ven 3 Mai 2013 - 12:43

Au fond je suis d'accord avec vous bricoleux, niaproum...La debauche de materiel a tendance à remplacer la competence lentement acquise,
Et en même temps pas d'accord au sens où le monde évolue, et la prosperité économique( sisi, comparez!), notre temps libre , l'acces à la documentation (le metier ne se volait, maintenant lui aussi s'achète!) font que l'excellence est devenue accessible à l'amateur.
Bien sûr au debut il faut beaucoup acheter de matos, parcequ'on n'a rien même pas les outils élémentaires, ni de fond de quincaillerie, et parce qu'on doit avoir l'outil exact avec lequel on a appris une façon unique de faire.
Avec l'experience, on sait de plus en plus comment faire et comment eviter et traiter l'imprevu, et on peut être plus econome en materiel.
Mais si vous regardez bien le exeples de maîtrise spctaculaire qu'on vous donne, ne vous laissez pas abuser. Un grnd maître a certes à la capacité à travailler correctement avec peu d'outils, mais ce qui le distingue c'est surtout la variété des methodes alternatives qu'il possede, et qui lui permettent de surmonter l'imprévu, par exemple le manque ou la defaillance d'un outil ou d'un materiau ou la modification imposée du projet.

Même s'il est capable de tout faire de depanner avec trois fois rien, un maître ne choisit pas volontairement de travailler comme McGiver. Il travaille après avoir choisi avec soin ses materiaux, et avec des outils adaptés, peut-être peu nombreux mais de qualité, reglés, adaptés à la tâche, souvent associés de surcroit à des guides et gabarits fait maison souvent pour l'occasion.

Même l'indien Cesar Newashish fait son canoë d'écorce non pas avec trois outils mais avec une bonne douzaine, avec une bonne douzaine plus une dizaine de gabarits et accesoires selectionnés avec soin;
vincent91
vincent91
complétement accro
complétement accro

Messages : 1309
Points : 2560
Date d'inscription : 01/11/2012

Revenir en haut Aller en bas

[Réalisation] Un tabouret en pin - Page 2 Empty Re: [Réalisation] Un tabouret en pin

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum