Réparation éclairage à tube néon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Réparation éclairage à tube néon

Message  Herode le Jeu 28 Juil 2016 - 15:17

Sachant que je dois pour autre chose commander 2 capas chez mon fournisseur habituel, donc des frais de port qui risquent d'être supérieurs au prix des objets, ça me stimule à commander d'autres composants dont je peux avoir besoin.

J'ai un éclairage néon qui ne fonctionne plus du tout. Un collègue m'avait dit c'est souvent la capa qui est morte.
ça c'est facile à identifier. Mais il y a aussi le "starter", petit objet cylindrique.
Sur le mien (que je vais changer surement), il y a écrit :

THORN (c'est la marque, c'est ancien)

En dessous type 150/500

Puis
4/80W (ça c'est surement une gamme de puissance)

Quelqu'un peut-il m'aider à approvisionner le bon équivalent? Je ne comprends pas l'indication 150/500. Quelle signification? Merci

Herode
très actif
très actif

Messages : 382
Points : 823
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 60
Localisation : Valbonne

Revenir en haut Aller en bas

Plus précisément

Message  Herode le Jeu 28 Juil 2016 - 16:04

j'ai à commander le starter suivant :




Que je pense remplacer par  :
Starter ST111 longlife Osram qui indique aussi une gamme de puissance 4-80w.

Et une capa en parallèle de la tension d'alimentation (parallélépipédique 0,1µF X2  250V)
je pensais prendre :
Condensateur anti-parasite MKP-X2 MKP-X2 0.1 µF 275 V/AC 10 % Pas: 15 mm (L x l x h) 18 x 5 x 11 mm 1 pc(s)


Quelqu'un peut-il me confirmer ces choix?
Merci
HERODE

Herode
très actif
très actif

Messages : 382
Points : 823
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 60
Localisation : Valbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  verlaine le Jeu 28 Juil 2016 - 22:42

Bonsoir

Pour le starter, c'est la puissance qui compte, celui que tu as trouvé est pour la même gamme de puissance 4/80w
Pour la capa, je connais pas la valeur standart, mais 0,1µ ça ne parait pas idiot. Par contre, même si la capa est HS, ça doit pas empécher le fonctionnement.
Si le starter est coupé , c'est possible mais c'est rare, en général, il a plutôt du mal à amorcer le tube, ça, n'arrête pas de clignoter au niveau du tube et dans le starter.
S'il n'y a même pas une petite lueur dans le tube, il faudrait vérifier que le 220v arrive bien sur le bornier, ça peut-être une connexiion desserrée ou une absence de tension. Il y a d'autres tubes sur le même circuit qui fonctionnent ?

Verlaine Very Happy

verlaine
très actif
très actif

Messages : 367
Points : 658
Date d'inscription : 20/07/2012
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  Herode le Ven 29 Juil 2016 - 6:12

Merci pour la réponse,

Pour la capa, je pensais bien que c'était un pure rôle d'antiparasite.

Si je me souviens bien, ça a commencé par clignoter et ne pas réussir à démarrer.

Je ne connaissais rien à un tube néon avant de démonter hier. A quoi sert "le ballast"? Peut-il être en cause?

Herode
très actif
très actif

Messages : 382
Points : 823
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 60
Localisation : Valbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  Herode le Ven 29 Juil 2016 - 6:13

... de toute façon changer le starter ne coute pas grand-chose ans un envoi plus large, donc...

Herode
très actif
très actif

Messages : 382
Points : 823
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 60
Localisation : Valbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  Gérard 30 le Ven 29 Juil 2016 - 19:31

Bonsoir,

Herode a écrit:Si je me souviens bien, ça a commencé par clignoter et ne pas réussir à démarrer.

Si les extrémités du tube sont noircies, c'est le tube qui a lâché et qui doit être remplacé.
Cela n'empêche pas de changer le starter : le démarrage sera plus efficace.

La capacité, sur les luminaires à 2 tubes, sert à créer un déphasage entre les 2 fluos pour que le clignotement à 50Hz soit moins perceptible.

Gérard 30
posteur Régulier
posteur Régulier

Messages : 184
Points : 327
Date d'inscription : 06/02/2015
Age : 62
Localisation : Gard

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  Herode le Sam 30 Juil 2016 - 0:29

J'avoue que ce tube fluorescent était en rade depuis pas mal de temps. Je ne me souviens plus comment il s'est arrêté, mais même avec un tube neuf c'était pareil. Peut-etre est-ce une connexion défectueuse?

Herode
très actif
très actif

Messages : 382
Points : 823
Date d'inscription : 08/02/2014
Age : 60
Localisation : Valbonne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  verlaine le Sam 30 Juil 2016 - 9:18

Bonjour

Oui c'est possible qu'il y ai tout simplement une mauvaise connexion Very Happy
Parfpois il y a un mauvais contact au niveau des connecteurs du tube, quand on fait  un demi tour pour le vérouiller, la connexion ne se fait pas pour des raisons d'oxydation o bien mécaniqe (mauvais alignement)
Sinon, le terme plus exact est tube fluorescent plutôt que tube néon, les tubes au néon, c'est plutôt les tubes colorés que l'on voit dans les enseignes et les grandes pubs Very Happy

Petit extrait de WIKI à propos du ballast et du fonctionnement du tube:



Dans un tube fluorescent, le rôle du ballast ferro-magnétique est double : il permet de fournir la haute tension d'amorçage nécessaire à l'allumage du tube puis, une fois le tube allumé, il permet de limiter le courant.
Schéma classique d'un montage tube fluorescent (A) – ballast (G) – démarreur ou « starter »(C).
Un starter permet l'allumage de la lampe, lorsqu'elle est utilisée avec un ballast électromagnétique.

Les éléments entrant en jeu sont :

   Le tube fluorescent. Il est rempli d'un gaz dont l'ionisation, conjointement à une couche de matière fluorescente produit la lumière. Il possède quatre bornes, deux à chaque extrémité. Les deux bornes de la première extrémité sont reliées par un filament électrique. Il en est de même pour l'autre extrémité. L'échauffement de ces filaments prépare le passage du courant dans le gaz du tube.
   Le ballast est une inductance.
   Le « starter » est un dipôle électrique qui se comporte comme un interrupteur. Au départ, il n'est pas conducteur. Il devient conducteur pendant une courte durée, lorsqu'on lui applique une tension supérieure à une tension v1 (c'est le cas lorsqu'on le branche au secteur). Il est isolant lorsqu'on lui applique une tension inférieure à une tension v0 (c'est le cas lorsqu'un courant traverse le ballast avec lequel il est monté en série). Pour obtenir cet effet, le « starter » contient un gaz, qui à la tension v1 s'ionise et laisse passer un très faible courant. Cette ionisation réchauffe un bilame qui finit par se fermer, rendant le « starter » conducteur. Une fois le bilame fermé, le gaz cesse d'être ionisé et le bilame finit par se rouvrir en refroidissant. En dessous de v0, la tension n'est pas suffisante pour ioniser le gaz. Il existe aussi des starters électroniques 1. Ceux-ci utilisent une séquence différente d’allumage qui peut permettre de prolonger la vie de la lampe et d'éviter le noircissement des extrémités. Ils limitent le redémarrage du cycle d'allumage sans fin pour éviter les phénomènes de clignotement en fin de vie de la lampe.

Le ballast et le « starter » sont en série avec le tube (voir figure). Il existe des montages où plusieurs tubes sont montées en série (il y a un seul ballast, mais un « starter » en parallèle de chaque tube) 2

Un cycle d'allumage peut se décomposer en trois étapes :

   Première étape

Lors de la mise sous tension, aucun courant ne traverse le circuit, et la tension du réseau se trouve rapportée aux bornes du « starter ». La présence de cette tension aux bornes du « starter » ionise le gaz présent dans le « starter ». Cette ionisation réchauffe le bilame présent dans le « starter », qui se ferme.

   Seconde étape

Une fois le « starter » en position fermée, un courant circule à travers les électrodes du tube, réchauffant ainsi le gaz se situant à proximité. Pendant ce temps, le gaz présent dans le « starter » n'étant plus ionisé, son bilame se refroidit au point de s'ouvrir.

   Troisième étape

L'interruption brutale du courant dans la bobine ballast, entraîne une forte surtension, du fait de la loi de Lenz-Faraday. Cette surtension est susceptible d'amorcer le tube en ionisant suffisamment le gaz qu'il contient pour qu'il puisse rester durablement conducteur et rendre lumineuse la couche fluorescente située à sa périphérie. Si tel est le cas, le tube et le ballast continuent d'être traversés par un courant. Le ballast limite alors le courant dans le tube, en raison de son impédance (loi d'Ohm généralisée). La tension aux bornes du « starter » n'est plus suffisante pour provoquer la fermeture de celui-ci. Le cycle d'allumage est terminé.

Si le tube fluorescent n'est pas allumé à la fin du cycle de démarrage, le cycle recommence depuis la première étape. Le gaz présent dans le tube est plus chaud que lors du début du cycle précèdent.

verlaine
très actif
très actif

Messages : 367
Points : 658
Date d'inscription : 20/07/2012
Localisation : Région parisienne

Revenir en haut Aller en bas

Re: Réparation éclairage à tube néon

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:16


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum